Nous suivre Info chimie

Environnement/De la dioxine à Grenzach

Sujets relatifs :


L'usine chimique Ciba à Grenzach (pays de Bade), en face de Bâle, a détecté des traces de dioxine sur son site de production au sein de son installation d'oxydation par voie humide. Cette installation sert à dégrader et minéraliser, sous haute pression et à très haute température, des déchets liquides provenant de diverses fabrications. Des travaux scientifiques, menés sur le site de Grenzach, ont révélé que ce procédé qui permet de dégrader des résidus de fabrication, dont la dioxine, ne faisait pas que la détruire, mais la fabriquait aussi ! Suite à ces révélations, 15 employés du site de Grenzach ont été examinés. On a constaté que chez 11 d'entre eux, le taux de substances toxiques dans le sang était légèrement trop élevé. Selon l'avis d'experts externes, dont un spécialiste de la dioxine, le professeur Schlatter de Zurich, des conséquences sur la santé des employés de l'installation sont cependant peu probables. Et des analyses menées autour du site de production montreraient que l'environnement de l'usine n'est pas en danger. Des mesures de traitement de l'air et de l'eau sur charbon actif ont été mises en place. Il a été demandé à la soixantaine d'employés de l'usine de porter des habits de protection. Un nettoyage de la structure de l'installation est en cours et devrait durer 4 à 6 semaines. L'installation d'oxydation par voie humide emploie 100 personnes, dont 65 fixes. L'ensemble du site de production de Grenzach compte 1200 employés, dont 4 % de Français. En fait, il semble que de la dioxine se soit échappée pendant plusieurs années de cette usine de Grenzach. Des analyses ont exclu tout danger pour l'environnement et la fuite a été stoppée après que son origine, une machine défectueuse, eut été identifiée. La nouvelle technologie utilisée pour éliminer des substances dangereuses, dont la dioxine, des eaux contaminées avaient été introduites au début des années 90. Une étude achevée en 1997 a mis en évidence que la machine produisait également de la dioxine en petite quantité. Les expertises ont montré que les alentours de l'usine n'avaient pas été contaminés. Un expert indépendant chargé de poursuivre l'étude a confirmé, l'an dernier, que certains employés n'avaient pas été touchés du tout. D'autre part, la santé des personnes contaminées ne peut être affectée par la fuite de dioxine, affirme l'entreprise. Des vêtements de protection ont été distribués à la soixantaine de personnes travaillant dans la partie de l'usine où s'est produite la contamination, de nouveaux prélèvements sanguins sont prévus et un suivi médical sera assuré. n Michèle Herzberg-Thomas

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

La filiale russe d'EDF spécialisée dans les services d'efficacité énergétique a signé un accord de collaboration avec Schneider Electric pour des projets industriels en Russie, notamment pour le secteur[…]

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Plus d'articles