Nous suivre Info chimie

Environnement/Pollution : les chimistes de Porto Marghera acquittés

Sujets relatifs :


Les anciens dirigeants du complexe pétrochimique de Porto Marghera, à l'origine d'une importante pollution des eaux de Venise - soit au total 28 anciens responsables des industries chimiques de ce complexe (Enichem, Enimont, Montedison) -, ont été acquittés après trois ans et demi de procès à Mestre (banlieue de Venise). Des peines de trois à douze ans de prison pour pollution et homicides involontaires avaient été requises dans cette affaire basée sur une enquête ouverte en 1994 par le procureur Felice Casson, la première du genre dans la péninsule. L'Etat réclamait une amende astronomique de 35,7 milliards d'euros pour les dégâts causés à la lagune de Venise où 500 000 tonnes de substances polluantes ont été déversées et de nombreux déchets toxiques enterrés, selon l'accusation. Le procès avait débuté en 1998, à la suite d'une plainte déposée quatre ans plus tôt par un employé du complexe chimique de Porto Marghera. 540 personnes s'étaient ensuite constituées partie civile pour 157 employés du complexe décédés et 103 malades à la suite de la manipulation de produits cancérigènes (et notamment du VCM) sur le site. Mais les juges n'ont retenu que la période des années 50/60 et le début des années 70, dates auxquelles, selon eux, les industriels n'étaient pas en tort car la science ignorait les dangers du chlorure de vinyle monomère. " Après 1973, d'abord Montedison puis Enichem sont rapidement intervenus sur les installations pour réduire les risques pour les ouvriers à des niveaux compatibles avec les normes de protection alors en vigueur, qui, au fil du temps, se firent plus restrictives ", a précisé le président du Tribunal, Ivano Nelson Salvarani. L'assainissement des eaux de Venise, réalisé seulement en partie grâce à des aides européennes, nécessitera encore des centaines de millions d'euros, selon le maire, Paolo Costa. Le gouvernement de Silvio Berlusconi a annoncé que l'Etat ne participerait pas au recours en appel, suite à la signature d'un accord entre le conglomérat Montedison et le ministre de l'Environnement prévoyant le versement de 525 milliards de lires (271,1 millions d'euros) de dédommagement. L'accord avec Montedison avait été conclu avant le verdict.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Le Néerlandais a annoncé la cession de sa filiale malaise Vopak Terminals Pasir Gudang (VTPG) à une filiale du groupe Wilmar, dénommée PGEO. La transaction permet à Royal Vopak de se délester d'un terminal de 20 160 m3. Le groupe justifie cette[…]

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

Plus d'articles