Nous suivre Info chimie

Éthylène C2H4

Par Gregory Morris

Sujets relatifs :

, ,

De son vrai nom éthène, c'est le premier membre de la famille des alcènes et la molécule de base par excellence de la pétrochimie. Gaz incolore, de densité proche de l'air avec lequel il forme des mélanges explosifs, l'éthylène est le plus simple des alcènes (masse molaire : 28). C'est la présence de cette double liaison qui est responsable de sa réactivité et lui permet de jouer un rôle clé dans de très nombreuses réactions.

Depuis le début de l'année, c'est plutôt un bon cru pour l'éthylène. Lequel bénéficie d'un côté d'une ferme demande en dérivés, de l'autre de prix encore modérés des matières premières. En conséquence, les producteurs d'oléfines ont réussi à maintenir leurs marges. Évidemment, les marges de cette année sont moins juteuses qu'au début 2015, lorsque la chute des cours du pétrole brut avait offert aux opérateurs de vapocraqueurs un net avantage sur les prix des matières premières et de l'énergie. Mais les producteurs d'éthylène continuent d'être soutenus par une demande à la fois dans les polymères et les intermédiaires pour fibres.

Cet état de fait pourrait ne pas perdurer. La pression vient, elle aussi, tant de l'amont que de l'aval. L'an passé, les prix du brut avaient plongé de 70%, de la barre des 100 dollars le baril à 30 $/b. Ils sont depuis remontés aux environs des 50 $/b. Certains vapocraqueurs européens ont commencé à recevoir de l'éthane américain par voie maritime, mais les volumes sont bien minimaux par rapport au naphta en Europe. Les coûts restent donc essentiellement liés au prix du pétrole. À court et moyen termes, les perspectives sont relativement stables pour le prix du brut, dans une fourchette de 45 à 55 $/b. Mais les analystes estiment plus grandes les chances d'une orientation à la hausse qu'à la baisse. Les surcapacités sont désormais prises en compte dans la fixation des prix, et subsistent les dangers d'un arrêt brutal de la production d'une installation majeure, d'instabilité politique, ou de violence, qui pourraient bouleverser la donne.

En aval, l'augmentation des prix pour les dérivés s'est nettement ralentie. Les augmentations des prix contrat pour le polyéthylène (PE) ont affiché des gains de 60, 80 voire même 100 €/t ou plus tout au long du printemps. Pour le mois de juillet, les premières pistes évoquent plutôt des hausses de seulement 30 $/t. De plus, les prix spot demeurent bien en-dessous des prix contrat, et continuent de faiblir.

Pour l'éthylène glycol et les dérivés hors polymères, les hausses n'ont pas été aussi spectaculaires que pour le PE depuis le début de l'année. Les prix fixés pour juin et juillet ont amorcé des déclins, mais pas encore très prononcés.

Si la situation actuelle n'est pas austère, elle est décevante car l'été est habituellement la saison au cours de laquelle des marchés clés comme l'Asie en profitent pour reconstituer leurs stocks avant les productions automnales. Plus frustrant : les producteurs d'éthylène se disent impuissants face à l'érosion des marges. Les prix des matières premières et de l'énergie sont hors de leur contrôle, tout comme la demande en dérivés. Après des années de rationalisation, les usines sont actuellement aussi efficientes que possible. Par ailleurs, les mouvements sociaux en France au printemps et en ce début d'été, ainsi que la décision du Royaume-Uni de quitter l'UE ont compliqué la donne pour la stratégie des opérateurs multinationaux.

Dans le meilleur des cas, le prix du pétrole se maintiendra, il n'y aura pas d'événement géopolitique déstabilisant et la demande en dérivés restera à niveau. Pour les opérateurs en Europe, la grande frustration est que 2016 pourrait être la dernière chance de dégager de vrais profits. Entre 2017 et 2018 ils feront face à la mise en service de vastes capacités additionnelles en polymères et intermédiaires en Amérique du Nord, bénéficiant d'un coût structurel avantageux grâce à l'exploitation des gaz de schiste.

CHIFFRES CLÉS 2015* * Société chimique de France 144 MT CAPACITÉ MONDIALE 264 NOMBRE DE VAPOCRAQUEURS DANS LE MONDE 24 MT CAPACITÉ EUROPÉENNE 53 NOMBRE DE VAPOCRAQUEURS EN EUROPE

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Styrène : Analyse avril 2019

Styrène : Analyse avril 2019

L'analyse de Gregory Morris en exclusivité pour le magazine InfoChimie. Avril 2019 La demande et la production de styrène se sont maintenues à un rythme soutenu au cours des 16 derniers mois. Les prix spot et les prix[…]

01/06/2019 | moléculeanalyse
Village de la chimie : Cinq axes de communication pour séduire les jeunes

Village de la chimie : Cinq axes de communication pour séduire les jeunes

Orthoxylène, C8H10

Orthoxylène, C8H10

Paraxylène

Paraxylène

Plus d'articles