Nous suivre Info chimie

Eviagenics se recentre sur les extraits de macro-algues

Par Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

La société cède ses activités de recherches en biotechnologie, à base de levure, pour se recentrer sur l'extraction de produits naturels issus de matières premières renouvelables.

La jeune société Eviagenics, créée en 2010, vient de finaliser un virage stratégique avec la vente de sa plateforme biotechnologique destinée à la production de flavonoïdes (famille des polyphénols) à Alderys. Les termes exacts de cet accord n'ont pas été dévoilés, mais la transaction comprend un paiement en deux temps. « La seconde phase de rémunération sera liée aux revenus futurs générés par les procédés de synthèse par fermentation de flavonoïdes que la société Alderys entend développer », explique la société. Cette opération fait suite à une cession en juin de technologies et de brevets relatifs à la vanilline au groupe Solvay. Eviagenics conserve cependant ses compétences dans le domaine des enzymes à usage industriel.

Désormais, Eviagenics va pouvoir se redéployer à 100 % dans l'extraction de produits naturels à partir de matière premières renouvelables comme les macro-algues pour les marchés de la cosmétique, de la pharmacie et de la nutrition. Ce repositionnement est à mettre à l'actif de Fabrice Bohin, recruté en juin 2014 au poste de CEO par les actionnaires de l'entreprise, les fonds Emertec, CEA Investissement et CapDecisif Management. Fort de 20 années d'expérience chez Rhodia Food puis Cargill, c'est lui qui a contribué à bâtir cette nouvelle compétence, à travers notamment la conclusion, début 2015, d'une alliance stratégique avec la société Gelymar, entreprise chilienne qui figure parmi les premiers producteurs mondiaux de carraghénanes.

« Pourquoi avoir choisi de nous intéresser aux algues ? Parce que ce sont des matières premières qui restent sous-exploitées et à très fort potentiel. Aujourd'hui, seulement 20 % de cette matière première sont utilisés pour la production de carraghénanes, d'alginates ou d'agar-agar. Et 80 % sont perdus. Or les algues contiennent d'autres molécules qui peuvent avoir des applications dans la santé, la nutrition, la cosmétique... », liste le dirigeant. Et il rappelle que le gros avantage des algues, c'est qu'elles sont disponibles en grande quantité et n'utilisent pas de terres agricoles, de pesticides ni d'eau potable, qu'elles soient prélevées du milieu naturel ou mises en culture.

Grâce à cet accord avec Gelymar, Eviagenics exerce déjà une activité de distribution exclusive en Europe pour le compte de son partenaire chilien, en forte croissance. Mais l'objectif de la société est aussi de développer dans ses laboratoires, aujourd'hui sur le site de Villejuif Biopark près de Paris, ses propres procédés d'extraction et produits. « L'entreprise compte une dizaine de personnes, mais nous sommes en croissance. Nous recrutons un directeur de l'innovation et un directeur business development », explique Fabrice Bohin.

Au-delà, le business model de la société prévoit même la construction d'installations industrielles, petites ou grandes, pour produire les molécules développées au sein du laboratoire. Elles seront installées au plus près de la matière première qui pourra être de l'algue chilienne ou européenne en fonction des cas.

Pour accompagner son développement, Eviagenics va réaliser un tour de table d'ici la fin de l'année avant une autre levée de fonds plus importante, l'année prochaine. D'ici à cinq ans, l'entreprise ambitionne de dépasser les 20 millions d'euros de chiffre d'affaires.

ALDERYS COMPLÈTE SON PORTEFEUILLE DE PROJETS GRÂCE À EVIAGENICS

Lancée début 2011 à Orsay et soutenue par le fonds d'amorçage Emertec, la société Alderys travaille sur des approches d'ingénierie biologique permettant la production par des levures de composés chimiques à haute valeur ajoutée à partir de matières premières renouvelables. « La famille des flavonoïdes, molécules d'origine végétale, constitue une source variée de molécules à usage thérapeutique ou nutraceutique. Les flavonoïdes vont élargir le portefeuille de composés biosourcés d'Alderys qui nous a déjà permis de signer plusieurs accords avec des acteurs industriels majeurs », a expliqué Dominique Thomas, président-directeur général et fondateur d'Alderys pour justifier l'acquisition de la plateforme d'Eviagenics. Fabrice Bohin, CEO d'Eviagenics, a ajouté que, grâce à cet accord, la probabilité de succès de cette plateforme était considérablement augmentée. Alderys a en effet la masse critique pour réussir dans la production de produits chimiques par voie biologique. La société emploie 32 personnes et a réalisé un chiffre d'affaire de 3,2 M€ en 2014.

S.L.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

M2i prévoit de transférer sa formulation à Lacq

M2i prévoit de transférer sa formulation à Lacq

Installée sur la plateforme ChemStart’up à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) depuis 2012, la société M2i, spécialiste de solutions de biocontrôle, prévoit d’accroître[…]

Hydrogène vert : Haffner Energy vise la production décentralisée en milieu urbain

Hydrogène vert : Haffner Energy vise la production décentralisée en milieu urbain

Biocarburants : POET-DSM suspend sa production d’éthanol cellulosique

Biocarburants : POET-DSM suspend sa production d’éthanol cellulosique

Actifs cosmétiques : Clariant entre dans le capital de PAT

Actifs cosmétiques : Clariant entre dans le capital de PAT

Plus d'articles