Nous suivre Info chimie

Evonik investit 200 M€ en Amérique du Sud

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Création d'Evonik Oil et Gas Group

Face à la montée en puissance de l'industrie du pétrole et gaz, notamment en Amérique du Nord, Evonik a décidé de créer Evonik Oil et Gas Group, qui est aujourd'hui basé à Houston, au Texas (États-Unis). Cette nouvelle filiale aura pour objectif de mieux servir le secteur avec les spécialités d'Evonik dédiées comme des réducteurs de friction, des inhibiteurs de corrosion, ou encore des modificateurs de viscosité, et de développer les activités du groupe dans ce domaine du pétrole et gaz.

Le groupe allemand mène de front trois projets dans le continent. Il construit actuellement une usine de L-lysine et une autre d'ingrédients pour cosmétiques au Brésil, et une unité de catalyseurs pour biodiesel en Argentine.

Pour la prochaine coupe du monde de football, prévue au Brésil en 2014, le chimiste allemand sera déjà bien mieux ancré sur le continent sud-américain. Les projets actuels d'Evonik en Amérique du Sud représentent un investissement total d'environ 200 millions d'euros. Le groupe allemand en attend un retour conséquent sur investissement en raison de la croissance locale. En 2011, le groupe avait enregistré des ventes de 650 M€ dans la région, soit à peine 5 % de ses ventes totales (14,5 Mrds € l'an dernier), et vise le milliard d'euros d'ici 2016. Les efforts actuels d'Evonik pour ce faire se concentrent sur trois projets distincts, en premier lieu au Brésil, le marché le plus vaste et le plus dynamique de la région. Le groupe allemand travaille sur deux projets. A Americana, dans l'État de São Paulo, Evonik s'est lancé dans la construction d'une unité de production d'ingrédients pour le marché des cosmétiques, principalement, mais aussi pour des produits de consommation courante. Initialement, les capacités envisagées étaient de plus de 25 000 tonnes par an. Elles s'élèveront à 50 t/an, vient de préciser le chimiste. En 2014, il y produira des spécialités oléochimiques, essentiellement des tensioactifs, mais aussi des agents de conditionnement, des émollients, des émulsifiants, des épaississants et des agents d'assouplissement. Le montant de l'investissement pour ce seul projet s'élèvera autour de 50 M€.

Toujours au Brésil, Evonik a démarré la construction de son unité d'une capacité de 100 t/an de Biolys (L-lysine) sur le site de l'Américain Cargill à Castro dans l'État du Paraná, au sud-est du pays. Ce projet s'inscrit également dans la stratégie d'expansion du groupe dans le domaine des acides aminés et de la nutrition. Evonik a prévu une enveloppe de 350 M€ pour augmenter ses capacités de L-lysine d'ici à 2014, via sa future usine brésilienne, l'augmentation tout juste finalisée des capacités de celle de Blair, aux États-Unis (280 000 t/an de capacités désormais), et la construction d'une unité de 100 000 t/an en Russie.

Le troisième et dernier projet sud-américain en cours est celui de la construction d'une usine de catalyseurs destinés à la production de biodiesel en Argentine. Plus précisément à Puerto General San Martin, près de Rosario (Nord-Ouest de Buenos Aires). Nécessitant un investissement de quelques dizaines de millions d'euros, ce projet devrait aboutir mi-2013 avec des capacités installées de 60 000 t/an. Il viendra compléter son dispositif industriel mondial de production pour ce type de catalyseurs, en l'occurrence ses unités de Niederkassel-Lülsdorf, près de Cologne (Allemagne), et celle de 60 000 t/an à Mobile, en Alabama (États-Unis).

%%HORSTEXTE:0%%

Les ventes d'Evonik par régions, en % du CA 2011 - Source : Evonik

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles