Nous suivre Info chimie

Evonik met le paquet

Julien Cottineau Rédacteur en chef de Chimie Pharma Hebdo

Sujets relatifs :

, ,

La transaction s'élève à 3,8 Mrds $ (environ 3,5 Mrds €). C'est la plus importante de l'histoire d'Evonik. Constitué en 2007 principalement à partir de Degussa, l'Allemand casse sa tirelire pour reprendre les spécialités et additifs pour revêtements d'Air Products (agents époxy, additifs polyuréthanes (PU), et additifs de spécialités). Ces actifs et activités sont regroupés au sein de la division Performance materials (PMD) de l'entité Versum, constituée début 2016 par l'Américain et destinée à sortir de son périmètre cette année pour un recentrage complet sur les gaz industriels. Evonik va payer plus de trois fois la valeur des ventes générées par PMD sur les 12 derniers mois, à fin mars 2016, en l'occurrence 1,04 Mrd $. Mais PMD affiche une alléchante marge d'Ebitda de 22 %. Evonik, qui compte l'intégrer dans ses divisions Nutrition et Care et Resource Efficiency, table sur une activité combinée de spécialités et d'additifs pour revêtements pesant un chiffre d'affaires de 3,5 Mrds € pour une marge d'Ebidta de plus de 20 %.

Le groupe attend de cette opération une véritable complémentarité. « Evonik est déjà l'un des plus grands producteurs de spécialités et d'additifs pour revêtements », commente Klaus Engel. Le patron estime que les activités cédées par Air Products vont « compléter parfaitement » ces segments, en « étendant le portefeuille précisément sur les bons marchés, produits et innovations ». D'une part car les activités reprises ciblent les mêmes clients et marchés, mais avec des produits différents et complémentaires. Evonik est notamment leader dans les stabilisants pour mousses PU, tandis qu'Air Products est focalisé sur les catalyseurs pour mousses PU. Au total, trois principaux marchés sont ciblés : les additifs pour revêtements et adhésifs, ceux pour les mousses PU, et les tensio-actifs dans les domaines industriel et institutionnel.

D'autre part, PMD offre une vraie complémentarité géographique. Ses actifs industriels se concentrent en Amérique du Nord et en Asie. Ceux d'Evonik sont essentiellement implantés en Europe. Du coup, le groupe allemand voit dans cette opération l'occasion de réduire sa dépendance au Vieux Continent, toujours aussi peu dynamique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Horizon dégagé pour les acteurs de la chimie fine en France

Horizon dégagé pour les acteurs de la chimie fine en France

De moins en moins soumise à la concurrence asiatique mais tributaire des mutations qui s'opèrent dans la médecine, notamment avec l'essor de la médecine personnalisée, la chimie fine amorce un retour en[…]

27/12/2019 | Chimie finezoom
La chimie européenne enregistre une baisse de sa production en 2019

La chimie européenne enregistre une baisse de sa production en 2019

Edito : La chimie allemande au pied du mur

Edito : La chimie allemande au pied du mur

Les résultats du 1er semestre 2019 du Cefic sont mitigés

Les résultats du 1er semestre 2019 du Cefic sont mitigés

Plus d'articles