Nous suivre Info chimie

Evonik muscle ses capacités de PLGA et de mousses à base de PMI

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le chimiste allemand engage deux projets de renforcement capacitaire sur des sites en Allemagne et aux États-Unis. D'un côté, Evonik musclera ses capacités de mousses à base de polyméthacrylimide (PMI) et de l'autre, celles de poly acide lactique-co-glycolique (PLGA).

Le groupe d'Essen poursuit ses développements dans la chimie de spécialité. Evonik a, coup sur coup, annoncé deux projets en cette fin novembre. Lesquels seront déployés de part et d'autre de l'Atlantique, en Allemagne et aux États-Unis, et dans les domaines des mousses à base de polyméthacrylimide (PMI) et des copolymères poly acide lactique-co-glycolique (PLGA).
 

Le premier projet concerne la division Resource Efficiency, focalisée sur les matériaux de haute performance à moindre empreinte environnementale. Il concerne le site d'Evonik à Darmstadt, en Allemagne. Avant d'éventuelles nouvelles ambitions de renforcement capacitaire à l'avenir, précise le chimiste allemand, il est déjà question d'une augmentation de 20 % des capacités actuelles de mousses à base de PMI. Les capacités additionnelles seraient opérationnelles au second semestre 2017. Il s'agit pour le groupe de soutenir la croissance des ventes de sa gamme Rohacell, qui affichent une progression à deux chiffres, ces dernières années. De plus, Evonik estime que des « indications » laissent à penser que le « succès devrait se poursuivre ». Ces mousses rigides et ultralégères sont principalement utilisées pour les structures en sandwich des matériaux composites. Elles bénéficient de la demande mondiale pour les applications dans l'aérospatial, l'automobile, l'électronique, la construction maritime, les équipements sportifs ou encore dans les technologies médicales. Le complexe de Darmstadt a été le premier d'Evonik à fabriquer cette gamme Rohacell. Le groupe s'est depuis renforcé avec des unités mises en service à Mobile, dans l'Alabama (États-Unis) et à Shanghai (Chine), où l'usine a démarré en début d'année 2016 (CPH n°748).

 

Polymères biodégradables

 

Le second projet est plus centré sur les biomatériaux. Les copolymères PLGA d'Evonik sont des polymères biodégradables qui trouvent des applications principalement dans les dispositifs médicaux biorésorbables et dans les systèmes parentéraux de délivrance de formulations à libération contrôlée. Cette gamme Resomer et Resomer Select, reprise à Boehringer Ingelheim en 2011 (CPH n°536), est intégrée à la division Nutrition et Care d'Evonik. Ce projet de renforcement capacitaire sera déployé à la fois à Darmstadt et sur le site américain du groupe à Birmingham (Alabama). Un bâtiment supplémentaire sera construit à côté de l'unité existante à Birmingham, et comportera aussi bien des lignes de production que des salles propres et un laboratoire pour la recherche sous contrat. La mise en service est programmée pour la fin 2018. À Darmstadt, Evonik prévoit plus simplement d'ajouter une ligne de production, sans plus de précision. Le groupe ouvrira aussi à Darmstadt, d'ici à la fin 2016, un laboratoire de technologie appliquée pour les dispositifs médicaux.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Le Cese a rendu son avis pour l’amélioration de Reach

Le Cese a rendu son avis pour l’amélioration de Reach

Le Conseil économique social et environnemental (le Cese), a présenté lors de son assemblée plénière du 14 janvier son avis sur Reach et la maîtrise du risque chimique. "Un bilan positif, un[…]

20/01/2020 | ReachActualités
Le recyclage des plastiques en Europe progresse

Le recyclage des plastiques en Europe progresse

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Rétrospective 2019 : Les actualités qui ont marqué l'année

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

Intermédiaires : Indorama rachète la branche de Huntsman

Plus d'articles