Nous suivre Info chimie

Evonik non opérationnel avant le 4e trimestre

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Alors que les causes de l'explosion survenue fin mars sur l'usine de cyclododécatriène (CDT) d'Evonik à Marl (Allemagne) ne sont toujours pas élucidées, le groupe allemand a indiqué que l'usine sinistrée ne serait pas opérationnelle avant le quatrième trimestre. Confirmant ainsi l'indisponibilité de volumes de ce précurseur du lactame, le monomère du polyamide 12, avant l'hiver (CPH n°590 et 591). Outre Evonik, Arkema continue d'être impacté pour ses propres productions de polyamide 12. Thierry Le Hénaff, le p-dg, a confirmé qu'il y aurait de « très fortes tensions jusqu'à la fin de l'année. Nous devrions pouvoir produire à peu près la moitié de notre production normale ». Actuellement, le chimiste français dispose de quelques alternatives en matières premières via des groupes comme BASF et Invista, dont les productions ne sont toutefois pas suffisantes pour se substituer à celles d'Evonik. En Asie, le producteur japonais Ube, troisième géant du polyamide 12 et non dépendant du CDT de l'usine de Marl n'a pas déclaré de situation de force majeure mais a affirmé qu'il n'avait pas l'intention d'accroître dans l'immédiat ses productions, rapporte Chemical Week. En attendant le rétablissement de la situation, Evonik a annoncé travailler avec ses clients sur des substitutions au polyamide 12 dans les applications automobiles via ses polyamides 6.10, 6.12, 10.10 et 10.12, qui ont des propriétés techniques proches et peuvent être parfois utilisés pour les mêmes applications et via des procédés similaires. Les alternatives sont plus difficiles à trouver pour Arkema qui estime que le marché du polyamide 11 est déjà complètement saturé, au moment où sa grande usine de Marseille/Saint-Menet (Bouches-du-Rhône) s'apprête à effectuer un grand arrêt technique programmé de longue date. Du côté du polyamide 10, Arkema n'a pas beaucoup plus de marge de manœuvre pour le moment et continue d'avancer sur le triplement des capacités, de 5 000 à 15 000 tonnes par an, de son usine chinoise de Zhangjiagang acquise lors de la reprise du Chinois Hypro Polymers (CPH n°572). D'autres producteurs de polyamide, mais pas de 12, œuvrent aussi pour aider notamment le secteur automobile à faire face à la pénurie. Comme les Américains Dow ou DuPont (CPH n°591). Patrick Cazuc, directeur Europe Automotive de DuPont Perfor mance Polymers confirme qu'une « équipe a été mise en place dans le groupe pour étudier les alternatives avec nos clients. Nous avons décidé d'accélérer la mise sur le marché de produits ». Les polyamides 6.10 et 6.12 modifiés du géant américain permettraient ainsi de se rapprocher particulièrement des caractéristiques du polyamide 12 dans plusieurs applications pour l'automobile.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles