Nous suivre Info chimie

Exercice positif pour DowDuPont avant la séparation

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Exercice positif pour DowDuPont avant la séparation

Le géant chimique américain vient de finaliser son premier et dernier exercice financier entier sous sa forme actuelle, avant la séparation en trois entités cette année. En 2018, DowDuPont aura affiché une bonne progression de ses résultats.

L'année sera charnière pour DowDuPont. Le géant américain de la chimie va se séparer en trois gigantesques entités en 2019. Le groupe prévoit toujours la création du nouveau Dow, au 1er avril prochain. Au 1er juin 2019, verront le jour les deux autres entités, Corteva, regroupant les activités agrochimiques, et le nouveau DuPont, rassemblant les spécialités. Chacun sera d'emblée positionné parmi les leaders mondiaux de ses secteurs d'activité. Du coup, après la finalisation depuis le 31 août 2017 de la fusion entre Dow et DuPont (CPH n°813), le groupe n'aura accompli qu'un seul exercice financier plein, l'an dernier. Et force est de constater que DowDuPont n'aura pas affiché un mauvais bilan pour cette première et dernière, car globalement tous les indicateurs sont positifs.

En 2018, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires de 85,98 milliards de dollars (75,06 Mrds €). Soit, selon les données pro-forma, une progression de 8 % sur un an. DowDuPont précise que les volumes vendus ont progressé de 4 % en un an, que les prix ont contribué à hauteur de 3 %, et que les taux de change ont apporté un gain de 1 %. Côté rentabilité, le groupe a enregistré un Ebitda opérationnel de 18,3 Mrds $, en hausse de 13 % en glissement annuel. Une performance tirée des synergies de coûts et de la croissance des volumes notamment, ce qui a permis de contrer les hausses de prix des matières premières l'an dernier, souligne le chimiste américain. Le résultat net a grimpé pour sa part de plus de 39 %, à 3,85 Mrds $. DowDuPont a, par ailleurs, atteint des synergies de coûts de 1,6 Mrd $ l'an dernier, soit au-delà de son objectif de 1,5 Mrd $. Depuis la fusion, les synergies de coûts ont ainsi atteint 3,6 Mrds $, soit 20 % de plus que prévu, assure Ed Breen, le p-dg.

Progressions des ventes partout dans le monde

Dans le détail, DowDuPont se satisfait notamment de progressions des ventes partout dans le monde. Si la croissance a été bonne mais modérée pour les zones États-Unis et Canada (+4 %, à 32,1 Mrds $) et Amérique latine (+4 %, à 9,1 Mrds $), elle s'est portée à deux chiffres pour les zones Europe-Moyen-Orient-Afrique (EMEA, +11 % à 24,4 Mrds $) et surtout Asie-Pacifique (+14 %, à 20,4 Mrds $). Par division, les progressions sont globalement positives mais avec des ordres de grandeur très différents. Les divisions Intermédiaires industriels et infrastructures (+20 %, à 15,1 Mrds $) et Nutrition & biosciences (+14 %, à 6,8 Mrds $) remportent les palmes des meilleures progressions. À l'opposé, on trouve deux divisions atones ou en repli : Electronics & Imaging (-1 %, à 4,7 Mrds $) et Agriculture (0 %, à 14,3 Mrds $). Au total, pour les trois grandes entités à venir dès 2019, la donne a vraiment été différente l'an passé. L'ensemble Material Science, le futur Dow, a enregistré ainsi une croissance de 11 %, quand l'ensemble Produits de spécialités, le futur DuPont, a progressé à hauteur de 8 %. Par contre, la conjoncture reste toujours difficile pour l'ensemble Agriculture, Corteva, dont les ventes seront restées au même niveau entre 2017 et 2018.

Pour cette année, DowDuPont ne détaille pas les perspectives par futures entités. Le géant américain se contente de perspectives générales. Lesquelles tablent sur une croissance économique mondiale qui devrait progresser, mais à un rythme plus modéré qu'en 2018. Toutefois, DowDuPont dit scruter avec beaucoup d'attention les développements macro-économiques et géopolitiques, avec deux focus clairs : les négociations commerciales entre grands ensembles, et le rythme de la croissance en Chine.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

AkzoNobel envisage d’acheter Mapaero

AkzoNobel envisage d’acheter Mapaero

AkzoNobel a annoncé son intention de racheter Mapaero, un fabricant français de revêtements spécialisé dans l’aéronautique. Implantée dans l’Ariège, où l’entreprise[…]

19/07/2019 | SpécialitésRevêtements
Films séparateurs de batterie : Toray va installer une usine en Hongrie

Films séparateurs de batterie : Toray va installer une usine en Hongrie

Acide acrylique : Nippon Shokubai commence les travaux sur sa nouvelle usine

Acide acrylique : Nippon Shokubai commence les travaux sur sa nouvelle usine

Impression 3D : Covestro développe des résines pour la production en série

Impression 3D : Covestro développe des résines pour la production en série

Plus d'articles