Nous suivre Info chimie

Explosifs/Dyno est à vendre

Sujets relatifs :


Le chimiste norvégien Dyno cherche un repreneur, à la demande de ses deux actionnaires principaux norvégiens, Norsk Hydro (38 %) du capital, qui connaît actuellement de grosses difficultés dans la pétrochimie et les engrais (voir page suivante), et le conglomérat Orkla (18 %). Le conseil d'administration de Dyno a donc fait appel à candidature pour la reprise du chimiste norvégien, numéro deux mondial des explosifs derrière Orica (ex ICI Australia). En 1998, les explosifs ont représenté 55 % du chiffre d'affaires de Dyno (1,8Mrds d'euros). La nouvelle équipe dirigeante mise en place en avril tente d'ailleurs de recentrer le groupe sur cette activité historique, et de vendre les produits chimiques (revêtements, adhésifs, résines et produits pour l'exploration pétrolière notamment) qui représentent 30 % de Dyno, ainsi que les plastiques et les polymères de spécialités (15 %). Dyno est notamment un important fournisseur de résines pour l'industrie du bois et un des leaders dans les résines et adhésifs à base de formaldéhyde. L'annonce de la mise en vente de Dyno a fait bondir de plus de 15 % son cours à la Bourse d'Oslo, qui a atteint 169 couronnes. Elf Atochem serait intéressé, mais a démenti l'existence de discussions avec Dyno.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles