Nous suivre Info chimie

Extracthive étend ses compétences en reprenant des activités d'Isochem

Dinhill On

Sujets relatifs :

, ,
Extracthive étend ses compétences en reprenant des activités d'Isochem

À Pont-de-Claix, Extracthive produit du TDI lui permettant d’approvisionner le chimiste Vencorex jusqu’en 2020.

La société est spécialisée dans le traitement des déchets industriels complexes, qu'ils soient sous forme liquide ou solide. Créée en 2015, l'entreprise possède la particularité d'avoir déjà des infrastructures industrielles pour accompagner ses clients, notamment ceux de l'ex-groupe français Isochem, à Pont-de-Claix.

Et si le développement d'une start-up rimait avec opérations de croissance externe ? Cela peut paraître antinomique, mais c'est pourtant la stratégie appliquée par la jeune société Extracthive. Fondée en 2015, elle propose des solutions et des prestations pour accompagner les industriels dans leurs démarches de valorisation et de recyclage de déchets complexes. « L'histoire d'Extracthive commence, il y a quelques années, sur le site du CEA Marcoule, lorsque mon associé et moi-même travaillions sur un projet de création d'un Institut européen d'hydrométallurgie. À cette époque, nous avons eu l'idée de créer une société pour développer et commercialiser des solutions d'extraction de métaux. Ce n'est qu'en constatant le besoin des industriels que nous nous sommes réorientés dans le recyclage de déchets complexes », se souvient Christophe Dondeyne, directeur général d'Extracthive. La jeune société a ainsi développé sur son centre de R&D à Marcoule (Gard) plusieurs solutions pour ses clients (de grands groupes industriels) ainsi que deux procédés afin de s'adresser à des marchés naissants : l'une pour le recyclage de matériaux composites abrasifs (PHOxy), l'autre se focalisant sur le recyclage des fibres de carbone et de verre (PHYre). Avec ces deux technologies, elle souhaite apporter des solutions adaptées aux besoins actuels et futurs en matière de recyclage.
 

Contrairement à la plupart des start-up, Extracthive a intégré la croissance externe comme un moyen pour se développer. « Pour nous, c'était l'opportunité de mettre la main à la fois sur des compétences métiers et des outils de taille industrielle », explique Christophe Dondeyne. Ainsi, la société a procédé en un an à deux reprises d'actifs. D'une part, elle a racheté l'entreprise Abrasifs du Midi, qui était en procédure de liquidation judiciaire au tribunal de commerce d'Avignon. Cette opération a ainsi permis de renforcer les compétences d'Extracthive dans le recyclage de céramiques et de minéraux de synthèse.
 

Création d'une filiale de recyclage
 

À cette occasion, le groupe a créé une filiale dénommée Extracthive Ceramics Recycling, employant 11 collaborateurs. « Lorsque nous avons repris cette société, l'outil était vieillissant, mais le marché était bien existant avec des clients tels que Saint-Gobain, Imerys, etc. Nous avons donc investi près de 250 000 € pour commencer à moderniser les installations. Nous en avons profité pour adapter une nouvelle installation et la rendre plus autonome, en intégrant un système de pilotage à distance », détaille le directeur général d'Extracthive. Avant de compléter : « Nous prévoyons d'investir 150 000 € de plus sur l'usine dans les six prochains mois. Avec ces investissements, nous sommes en mesure de doubler le volume de broyats conditionnés en atteignant 20 000 t en 2018 ». En outre, l'entreprise envisage prochainement de mettre en place une filière de valorisation des alumines et des abrasifs. Après cette première opération de croissance externe, Extracthive a procédé à l'acquisition des activités du chimiste Isochem à Pont-de-Claix (Isère). Cette opération, qui a conduit à la création de la filiale Extracthive Chemical Products, lui a permis de consolider son savoir-faire en chimie. « Cela nous a surtout permis de bénéficier d'infrastructures pour l'approvisionnement en solvants et autres produits chimiques pour notre activité de recyclage de fibres de carbone », indique Christophe Dondeyne. Ce qui va permettre de poursuivre le déploiement de son procédé de recyclage de fibres de carbone et de verre. « Actuellement, nous avons développé avec succès la technologie jusqu'à démarrer une phase pilote en ce début d'année. L'objectif étant de se doter d'une première unité industrielle de recyclage de fibres à l'horizon 2021-2022 », précise Christophe Dondeyne.
 

En outre, Extracthive va poursuivre sur la plateforme la production de diisocyanate de toluène (TDI) pour fournir jusqu'en 2020 la société voisine, Vencorex. « Nous envisageons également de relancer d'autres activités dans la chimie, par exemple la production de molécules phosphorées ». Pour les mois à venir, Extracthive entend ralentir la croissance externe pour consolider ses activités. Pour ce faire, le groupe va bénéficier de moyens financiers supplémentaires, comme le détaille le dirigeant : « Nous avons initié une levée de fonds de 5 ME en 2017, qui devrait être clôturée, j'espère, pour juin ». Ce tour de table va ainsi permettre le recrutement de personnel. Dans un premier temps, Extracthive entend se développer sur le marché national, mais n'écarte pas la possibilité, à terme, de travailler dans d'autres pays.

Extracthive en bref
  • Création en 2015
  • Effectif : 30 salariés
  • Implantations : Centre de R&D à Bagnols-sur-Cèze (Gard), usine de traitement physico-mécanique à Sorgues (Vaucluse), site de traitement chimique à Pont-de-Claix (Isère)
  • Chiffre d'affaires 2017 : 1,3 M€
  • Chiffre d'affaires prévisionnel 2018 : 3,5 M€
  • Partenaires : Axelera, Alteo, Trimatec, Ademe, Bpifrance, CEA, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Veolia Allemagne, Créalia, Eit Raw Materials, BNP Paribas, Banque populaire du Sud.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Pyrowave recycle le polystyrène avec des micro-ondes

Créée en 2014, la société canadienne Pyrowave s'est attaquée au recyclage du polystyrène. Basé sur l'utilisation des micro-ondes, son procédé permet de[…]

01/06/2020 | PolystyrèneZoom
Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Le captage et le stockage du CO2 font un pas en avant

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Les soudières françaises entament leur démarche de transition énergétique

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Des micro-algues pour une troisième génération de biocarburants

Plus d'articles