Nous suivre Info chimie

ExxonMobil démarre ses extensions à Baytown

ExxonMobil démarre ses extensions à Baytown

Le géant pétrochimique américain a lancé les travaux de sa grande phase d'extensions de capacités d'oléfines et de polyoléfines aux États-Unis. Cet investissement de plusieurs milliards de dollars comprend la construction d'un vapocraqueur de taille mondiale et d'unités de polyéthylène au Texas.

Les premiers coups de pioche ont été donnés. 10 000 ouvriers doivent y prendre part. ExxonMobil Chemical a lancé le gigantesque chantier de ses extensions d'oléfines et de polyoléfines au Texas (États-Unis). Comme ses illustres compatriotes et compétiteurs Dow et Chevron Phillips qui viennent eux aussi d'annoncer leurs entrées dans les phases de construction. Ce projet de plusieurs milliards de dollars, doit permettre au géant américain de la pétrochimie de renforcer ses exportations de polyoléfines, et de ne pas rater, lui non plus, le coche de l'exploitation des gaz de schiste et de cet éthane bon marché qui abreuve l'Amérique du Nord. Comme ses concurrents, la mise en service est prévue pour 2017.

 

Une capacité de 1,5 million de t/an d'éthylène

 

Le chantier et le projet d'extension des capacités s'articulent en deux phases, conduites en simultané. À Baytown, ExxonMobil Chemical construit un vapocraqueur sur base éthane d'une capacité de 1,5 million de tonnes par an d'éthylène. À Mont Belvieu, à une vingtaine de kilomètres, seront édifiées deux lignes de polyéthylène qui seront alimentées par le futur vapocraqueur de Baytown. ExxonMobil n'a pas précisé quel type de polyéthylène ces deux lignes d'une capacité chacune de 650 000 t/an produiront. Le groupe se résout à évoquer du polyéthylène de haute performance. Mitsubishi Heavy Industries, qui a décroché le contrat de construction de ces lignes de polyoléfines, parle de grade premium utilisable pour la production de matériaux d'emballage plus légers, moins coûteux et moins impactant pour l'environnement.

En parallèle de l'annonce du démarrage des travaux, ExxonMobil a publié la liste des principaux sous-traitants en charge de ces projets d'extension. À Baytown, Linde Engineering North America et Bechtel Oil, Gas and Chemicals sont en charge des unités de récupération des oléfines. Mitsui Engineering et Shipbuilding et Heurtey Petrochem superviseront la construction des fours de craquage. À Mont Belvieu, seul Mitsubishi Heavy Industries est aux commandes. Enfin, Jacobs Engineering supervisera les travaux préparatoires et les interconnections entre les deux sites.

ExxonMobil chiffre à 870 millions de dollars (639 M€) par an les retombées économiques sur la région grâce à ses extensions, et prévoit la création de 350 postes sur son site de Baytown. Il a également attribué 1 M$ à un programme local de formation professionnelle dans la région de Houston, qui sera en charge de former des techniciens et des ouvriers très qualifiés.

Implanté dès 1920, le complexe d'ExxonMobil à Baytown est le plus grand complexe raffinage/pétrochimie intégré aux États-Unis, et le plus grand site mondial de production de commodités et de lubrifiants de spécialités, revendique le groupe. Les capacités de la raffinerie ont été portées de 10 000 à 584 000 barils par jour entre 1920 et aujourd'hui. Le premier complexe pétrochimique a démarré en 1940 pour la production de polypropylène et d'élastomères. Le second complexe pétrochimique, centré sur les oléfines, a été de son côté mis en service en 1979 et compte parmi les plus vastes au monde. Le complexe de matières plastiques de Mont Belvieu a démarré enfin en 1982 avec la production de polyéthylène haute et basse densité.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles