Nous suivre Info chimie

ExxonMobil France veut garder un coup d'avance

Akela Sophia

Sujets relatifs :

, ,

ExxonMobil Chemical France va investir cette année environ 25 millions d'euros sur la partie chimie de sa plateforme pétrochimique de Notre-Dame-de-Gravenchon en Seine-Maritime, avec pour premier objectif de rester à la pointe de certains produits de spécialité. Déjà mobilisée depuis trois ans sur les spécialités et les huiles synthétiques en raison de la baisse continue du marché des produits de commodité, la filiale française du groupe américain veut adapter son outil de production à la fabrication de nouveaux produits. « Nous devons garder notre coup d'avance sur la concurrence », explique Marc Raimbault, directeur chimie du site. « Pour cela, nous allons investir dans deux directions : mettre l'outil industriel en phase avec nos innovations et optimiser les synergies avec le raffinage de la plateforme », poursuit-il.

Exemple de coup d'avance avec le polypropylène naturel ou avec charge minérale, et des compounds comme la nouvelle génération Exxtral. « Ces derniers sont utilisés dans le secteur automobile pour la fabrication de tableaux de bord, de panneaux de porte et de garnitures intérieures », décrit le directeur. « Les polyoléfines Exxtral, qui ont été utilisées dans un premier temps pour des applications intérieures ou sous le capot, sont maintenant de plus en plus demandées pour des utilisations extérieures comme les pare-chocs avec, en 2011, les premiers succès dans ce domaine chez un constructeur automobile japonais. Depuis ces produits connaissent une popularité croissante auprès des concepteurs et des équipementiers automobiles qui recherchent de nouveaux matériaux permettant de réduire le poids et les coûts sans sacrifier les performances. Particulièrement résistants et faciles à mettre en œuvre à un prix compétitif, ils se caractérisent également par une très bonne qualité de finition ». Côté synergies entre le raffinage et la chimie, l'enjeu en 2013 est ambitieux. Aujourd'hui 80 % des molécules utilisées dans les activités chimiques du site proviennent d'autres usines du groupe en Europe. L'un des objectifs est de trouver désormais sur la plateforme des molécules qui puissent remplacer ces alimentations externes, selon la direction.

La division chimie de la plateforme pétrochimique normande formée avec Esso Raffinage SAF, est spécialisée avec 1 300 salariés dans la chimie de base et intermédiaire. Elle élabore 2 millions de tonnes de produits chimiques par an, dont 60 % sont exportés. Elle fabrique entre autres des résines catalytiques, thermiques et hydrogénées, du caoutchouc butyl et vistalon éthylène-propylène, du polypropylène et du polyéthylène. La division lubrifiants du site dispose d'une capacité de 500 000 t/an de lubrifiants finis et de 600 000 t/an d'huiles de base. Concernant l'emploi, la division chimie devrait recruter quelques dizaines de personnes cette année, en privilégiant le recrutement de salariés de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, à l'arrêt depuis janvier dernier.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles