Nous suivre Info chimie

Ferro cède ses spécialités plastiques à A. Schulman

Audrey Fréel

A. Schulman va reprendre les activités de spécialités pour les plastiques de Ferro. Ce dernier a également annoncé qu'il comptait vendre son activité dédiée aux additifs pour polymères.


Les deux groupes américains ont finalement trouvé un terrain d'entente. Alors que la tentative de raid d'A. Schulman sur Ferro l'an dernier avait échoué (CPH n°626 et n°640), les sociétés viennent de signer un accord portant sur la cession de la division Specialty Plastics de Ferro. « Ce segment d'activité est ce qui nous a initialement poussé à acquérir Ferro en 2013 », a reconnu Joseph Gingo, p-dg d'A. Schulman. Le groupe américain va débourser 91 millions de dollars (près de 67 M€) en numéraire pour s'emparer de cette activité spécialisée dans la fabrication à façon de compounds plastiques, de colorants, ou encore de revêtements liquides, et qui se focalise sur la technologie des plastiques thermodurcissables. Elle exploite quatre sites de production américains, situés à Stryker (Ohio), Evansville (Indiana), Plymouth (Indiana) et Carpentersville (Illinois). La division de Ferro dispose également d'opérations à Castellon, en Espagne. Les groupes ont précisé que les opérations liées aux colorants liquides et dispersions à Edison (New Jersey) et celles du segment Specialty Plastics au Venezuela n'étaient pas incluses dans la cession. Les actifs compris dans cette transaction ont généré des ventes de 154 M$ en 2013, dont environ deux tiers aux États-Unis. L'opération devrait être bouclée au cours du 3e trimestre 2014.

« Une fois finalisée, il s'agira de la neuvième acquisition que nous aurons bouclé avec succès au cours des quatre dernières années, en plus de la constitution de trois coentreprises, dans le cadre de notre stratégie de croissance dynamique guidée par la croissance organique et des acquisitions », a précisé Joseph Gingo. A. Schulman a notamment mis la main en début d'année sur le producteur américain de concentrés de couleurs et d'additifs concentrés à façon Prime Colorants et sur le fabricant de matériaux thermoplastiques Perrite fin 2013. Une stratégie qui est plutôt à l'opposé de celle de Ferro. Comme le souligne Peter Thomas, p-dg du groupe : « un composant majeur de notre stratégie de création de valeur est de récolter la valeur de nos actifs qui ne sont plus au coeur de notre stratégie de croissance ou qui sont sous-perfomants ». La cession de son segment dédié aux spécialités pour les plastiques va notamment permettre à Ferro d'éponger une partie sa dette. Laquelle s'élevait à 312 M$ au 31 décembre 2013. Ce qui est conséquent pour un groupe dont le chiffre d'affaires a atteint 1,6 Mrd $ en 2013, pour un bénéfice net de 71,9 M$.

Le groupe a par ailleurs annoncé son intention de vendre son activité Polymer Additives, qui a généré des ventes de 293 M$ en 2013. Celle-ci comprend des stabilisants thermiques pour PVC, des plastifiants, des lubrifiants, etc. « Ces actions illustrent notre intention de focaliser nos ressources sur nos lignes de produits dans les matériaux de performance et de créer un portefeuille d'activités à forte croissance et à création de valeur. Notre vision stratégique est de devenir la première société mondiale de revêtements fonctionnels et solutions colorantes », a souligné Peter Thomas.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles