Nous suivre Info chimie

Films polypropylène orienté/Celanese vend Trespaphan

Sujets relatifs :


Celanese va céder pour environ 200 millions d'euros la société Trespaphan, spécialisée dans les films de polypropylène orienté (OPP), dans le cadre de son recentrage sur son c?ur d'activité (plastiques techniques, acétyles, acétates). Les acheteurs sont Dor-Moplefan et le fonds d'investissement Bain Capital. Ce dernier vient également de reprendre des actifs de Rhodia dans les intermédiaires de chimie de base (p.7) et les peintures de TotalFinaElf (p.12). L'opération devrait être finalisée d'ici la fin de l'année. Dor-Moplefan, basé aux Pays-Bas et appartenant au groupe israélien Dor Chemicals (contrôlé par le fonds d'investissement israélien Dankner), a déjà acquis dans ce même secteur les films OPP de Moplefan (capacité de 130 000 t/an) et la société australienne Shorko (20 000 t/an) auprès de Basell. Le groupe qui dispose globalement d'une capacité de 165 000 t/an va ainsi porter, avec Trespaphan (capacité de 120 000 t/an) sa capacité à plus de 280 000 t/an. Dor-Moplefan devient ainsi le leader européen du secteur et se positionne également comme premier producteur mondial devant ExxonMobil et le belge UCB, sur un marché global d'environ 3 Mt/an, en croissance de 6 à 7 % par an. Trespaphan a réalisé en 2001 un chiffre d'affaires de 281 M?, avec 1 400 salariés répartis sur quatre sites de production : Neunkirchen (Allemagne), Mantes-La-Jolie (France), Krugersdorp (Afrique du Sud) et Zacapu (Mexique). L'unité britannique de Swindon (Grande-Bretagne), qui produisait 40 000 t/an de films OPP a été fermée en 1999. Les films de polypropylène orienté, étirés dans un sens au cours du processus de fabrication pour augmenter leur résistance, sont notamment utilisés dans les emballages pour confiseries, biscuits ou cigarettes. " La vente de Trespaphan représente une nouvelle étape dans notre stratégie consistant à nous séparer des activités hors coeur de métier et à nous concentrer sur la croissance interne et externe de nos activités principales ", a commenté le président du directoire de Celanese, Claudio Sonder. Du fait de cette transaction et de l'achat, annoncé fin septembre, de la division émulsions de Clariant, les dettes de Celanese devraient se monter en fin d'année à quelque 700 millions d'euros, indique le groupe. Par ailleurs, Celanese a annoncé qu'il enregistrerait un excédent brut d'exploitation meilleur que prévu cette année, encouragé par de bonnes performances sur les neuf premiers mois de l'année. Celanese table désormais sur un résultat opérationnel avant impôts et amortissements (Ebitda) hors éléments exceptionnels " légèrement supérieur à celui de l'an dernier ", qui s'établissait à 420 M?. Le groupe prévoyait auparavant un résultat similaire à celui de l'an dernier. " Dans un environnement économique volatil et incertain, les chiffres obtenus au cours des neuf premiers mois de l'année ont été meilleurs qu'escompté, sous l'influence positive des réductions de coûts et d'une efficacité améliorée ", explique Celanese. Le chimiste a notamment fermé huit usines et supprimé 1 600 emplois dans le cadre d'un plan de restructuration. Au troisième trimestre, son résultat Ebitda hors exceptionnels a augmenté de 61 % à 142 M?. Son chiffre d'affaires, en revanche, a accusé une baisse de 9 % à 1,1 Mrd ?, " essentiellement en raison d'effets de change ", souligne Celanese. Le groupe hésite encore à émettre un pronostic pour l'année prochaine, admet-il. " Pour le début de l'année 2003, la visibilité reste limitée ", souligne-t-il. " La compagnie part du principe que perdureront les incertitudes économiques, la volatilité des prix des matières premières et la faiblesse du dollar ", ajoute Celanese.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

En fusionnant leurs activités dans le domaine des styréniques, BASF et Ineos font émerger le nouveau numéro 1 mondial. Il évoluera sous le nom de Styrolution.On ne voit pas tous les jours émerger un « player » de plus de 5 milliards d'euros de[…]

01/12/2010 | Pétrochimie
Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Reliance dévoile ses projets en pétrochimie

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Investissement de 9 à 10 Mrds € à Ludwigshafen

Plus d'articles