Nous suivre Info chimie

Fin de l'excavation à Bonfol

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Fin de l'excavation à Bonfol

L’endroit où les derniers déchets chimiques ont été excavés pour être empilés. Dans l’arrière-plan le broyeur des déchets.

La dernière tonne de déchets chimiques a été excavée le 29 août dernier. C'est ce qu'a annoncé la BCI Betriebs, société créée par l'Union des industries chimiques bâloises (BCI) et qui regroupe Novartis, BASF-Ciba, Syngenta, Roche, Clariant, Rohner, Henkel et CABB, au sujet de la dépollution de la décharge industrielle de Bonfol (Suisse). Après plus de cinq ans de travaux, le projet de dépollution a abordé un virage majeur avec la finalisation de cette première phase d'assainissement. Au total, 202 200 tonnes de déchets chimiques et matériaux mélangés ont été excavées de cette décharge où ont été déversés des colorants, des pesticides, des solvants et d'autres métaux lourds par les industriels de la chimie et de la pharmacie entre 1961 et 1976. Selon la BCI Betriebs, « la décharge industrielle de Bonfol contenait plus de 98 % de déchets chimiques déposés en vrac et mélangés, dans le contexte et avec l'état de la technique de l'époque. De ce fait, le choix d'excaver et d'incinérer les déchets sans tri s'est avéré comme la meilleure méthode d'assainissement définitif pour ce site. Par ce procédé, la source de pollution potentielle est supprimée puis éliminée de manière durable ». 6 000 t de matériaux argileux contaminés ont été éliminés aux Pays-Bas par traitement thermique, et 78 000 t de matériaux de sols faiblement contaminés ont été éliminés dans des cimenteries en Suisse. Après le démarrage des travaux en avril 2010, cette phase d'assainissement avait été stoppée par une explosion le 7 juillet 2010 et n'avait repris qu'en mai 2011, pour mieux sécuriser et adapter les procédés d'excavation et relancer les travaux avec une cadence de plus de 800 t excavées par semaine. En 2013, le chantier avait aussi connu un arrêt temporaire pour le déplacement de la halle d'excavation entre les parties sud et nord du site.

 

Des coûts toujours estimés à 380 M CHF

 

Pour autant, le dossier est loin d'être clos à Bonfol. Sur place, il reste encore 4 000 t de déchets chimiques, excavés, analysés et prêts à être transportés, et 4 000 t de matériaux de sols contaminés. Surtout, les travaux de décontamination et de démontage des infrastructures d'assainissement doivent être effectués. La majeure partie devrait être finalisée fin 2017. La BCI Betriebs explique que « l'encaissant argileux, contaminé par contact avec les déchets et les lixiviats de la décharge, a déjà été en grande partie nettoyé. Les surfaces restant encore à contrôler seront échantillonnées et décapées si nécessaire jusqu'à atteindre les valeurs limites définies par les autorités ». Ce n'est qu'après que pourra être envisagé le remblai de la partie nord du site. Un reboisement, qui s'étend sur 15 hectares, est envisagé à partir de 2019. En parallèle sera mené un suivi post-assainissement sur les eaux souterraines et de surface pendant une dizaine d'années, même si aucun impact n'a encore été relevé. Des évaluations sont également entreprises depuis le début 2016 concernant les risques pesant encore sur l'environnement. La BCI Betriebs s'intéresse notamment aux lentilles sableuses, des « corps sableux présentant une certaine contamination résiduelle, enclavés dans les argiles de Bonfol et identifiés depuis les années 1990 ». Au total, les coûts de l'ensemble des travaux de dépollution et de réhabilitation sont toujours estimés à 380 millions de francs suisses.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Lancement du quatrième Plan national Santé-Environnement

Le 7 mai 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ont officiellement lancé le quatrième Plan national[…]

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Green Deal : Epoxy Europe rejoint le Cefic

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Solvay conclut un accord pour l'achat de certificats d'énergie renouvelable

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Perturbateurs endocriniens : L’Anses veut accélérer les évaluations

Plus d'articles