Nous suivre Info chimie

Finances : Akzo Nobel suspecté de vouloir racheter ICI

Sujets relatifs :

Délesté de Quest et désendetté, le groupe britannique fait l'objet de rumeurs d'OPA. Akzo Nobel fait partie des candidats potentiels cités par les analystes.
Si Akzo Nobel comme ICI se recentre depuis quelques années sur ses activités de peintures, le premier pourrait bien phagocyter le second, selon un article paru dans le Times. Le quotidien précise qu'ICI serait « la cible la plus probable » d'Akzo Nobel, qui souhaite réaliser une croissance externe en peinture, notamment en Inde et en Chine. ICI réalise justement 23 % de ses ventes en Asie et dispose de sept usines en Chine. Le groupe a enregistré en 2005 dans ce pays un chiffre d'affaires d'environ 400 millions de dollars (317 M€). La rumeur a fait grimper le cours du groupe ICI à la Bourse de Londres. Cependant ICI est valorisée à 8,1 Mrds € et Akzo Nobel pourrait se heurter aux autorités de la concurrence, notamment au Royaume-Uni. Ces deux groupes achèvent une réorganisation entamée depuis plusieurs années. En 2006, ICI a annoncé la cession des dernières activités considérées comme non stratégiques, Uniqema (surfactants et lubrifiants) et surtout Quest (arômes et parfums), alors qu'il avait déjà annoncé un plan de restructuration en 2003. Il est maintenant concentré sur son cœur de métier, les revêtements et les peintures, notamment avec les marques Dulux Valentine et Corona, et sur les additifs alimentaires, adhésifs et polymères (National Starch). S'il n'est pas racheté, ICI pourrait investir jusqu'à 2,2 Mrds £ (3,3 Mrds €) sans mettre sa situation financière en péril, selon une estimation d'analyste publiée dans Les Echos. Il pourrait se renforcer dans le secteur des adhésifs et des peintures, notamment en Europe de l'Est et en Asie selon Morgan Stanley. Des marchés en plus forte croissance qu'en Europe occidentale. Akzo pourrait vendre Organon à des fonds d'investissement Akzo Nobel a lui aussi décidé de faire le ménage dans son groupe. En février 2005, il avait annoncé son souhait de se séparer de quatorze de ses filiales, générant un chiffre d'affaires global de 700 M€. Il comptait notamment introduire sa filiale pharmaceutique Organon Biosciences en Bourse d'ici à la fin de l'année (CPH n°329). Avec ses ventes de 2,4 Mrds € en 2005, cette activité représente un tiers du chiffre d'affaires global d'Akzo Nobel. Mais cette opération pourrait être compromise, selon le quotidien hollandais Het Financieele Dagblad, qui affirme qu'Akzo Nobel pourrait vendre cette activité. Ce changement de cap serait motivé par la rupture du contrat entre Organon et Pfizer, décidée par le géant américain en novembre dernier, à propos de leur collaboration sur l'asenapine (CPH n°362). Selon le quotidien, deux groupes d'investisseurs, le premier réunissant KKR, Warburg Pincus et CVC Capital, le second Blackstone, Bain Capital, Alpinvest, Apex et Texas Pacific Group, ont été invités à présenter une offre dans les prochaines semaines. Aucun groupe pharmaceutique n'aurait fait part de son intérêt pour Organon, tandis que les noms de Nordic Pharma ou Solvay ont récemment circulé parmi les analystes, précise Les Echos.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles