Nous suivre Info chimie

FMC se métamorphose

Julien Cottineau

C'était pressenti : FMC veut changer de peau.

En mettant près de 1,8 milliard de dollars (1,4 Mrd €) sur la table pour l'acquisition du Danois Cheminova, l'Américain déploie les grands moyens pour y parvenir. D'autant que l'enveloppe représente près de la moitié des ventes totales générées par le groupe en 2013 (3,9 Mrds $). Au printemps, FMC avait déjà amorcé un pas d'envergure en annonçant un projet de scission en deux entreprises distinctes. En regroupant d'un côté sa division phare Agricultural Solutions avec les activités Santé et nutrition, pour former New FMC, et de l'autre en associant ses divisions Alkali Chemicals et Lithium, destinées à se regrouper sous la bannière FMC Minerals. Sauf qu'avec l'arrivée de Cheminova dans le giron de FMC, ce projet de scission est désormais enterré. À moins d'un retournement de situation d'ici la finalisation de l'opération prévue début 2015, le groupe américain va se positionner comme un des grands acteurs mondiaux des phytosanitaires et de la protection des cultures.
 

« Cheminova détient un portefeuille de 60 ingrédients actifs actuellement sur le marché »
 
En 2009, ces activités représentaient déjà sa principale division mais ne comptaient que pour 37 % de son chiffre d'affaires total. Aujourd'hui, la division Agricultural Solutions incarne 55 % du périmètre. Avec Cheminova, elle passerait à 77 % des ventes ! D'autant qu'en parallèle de cette acquisition, FMC prévoit désormais de se séparer de sa division Alkali Chemicals, décrite comme le plus grand producteur mondial de carbonate de soude naturelle et qui compte aujourd'hui pour 19 % de ses ventes totales. Le groupe vise une cession avant mi-2015. En revanche, la petite division Lithium (6 % des ventes) restera au sein de FMC.

L'accord définitif d'acquisition a été signé avec le groupe danois Auriga Industries, la maison-mère de Cheminova. Fondée en 1938 et basée à Harboøre au Danemark, cette entreprise a généré des ventes de 6,6 Mrds de couronnes danoises (environ 887 M€) en 2013, dont 98 % générées hors du Danemark. Elle dénombre 2 200 salariés (5 600 chez FMC en comparaison) et est implantée, directement ou via ses filiales, dans 24 pays dans le monde. Cheminova détient un portefeuille de 60 ingrédients actifs actuellement sur le marché, essentiellement des insecticides (46 % de ses ventes), mais aussi des herbicides (30 %) et des fongicides (24 %). Cette dernière catégorie de produits est particulièrement attrayante pour FMC puisque les fongicides ne comptent pour l'heure que pour 9 % des ventes de sa division Agricultural Solutions. Avec Cheminova, elles s'élèveraient à 14 %. Le portefeuille produits du producteur danois offrirait aussi à FMC de nouveaux horizons pour la protection de certaines cultures, comme les céréales, tout en renforçant son offre pour la canne à sucre, le soja ou encore le coton. Enfin, l'attrait pour Cheminova est aussi géographique. Pierre Brondeau, président et p-dg de FMC loue son « accès direct au marché en Europe » et ses « fortes positions en Amérique latine ». De quoi bien mieux équilibrer les ventes par régions. Très présent dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique (EMEA), Cheminova permettrait à FMC de générer 17 % de ses ventes de phytosanitaires en EMEA contre seulement 6 % actuellement. Les ventes combinées s'élèveraient à 46 % en Amérique latine (contre 55 % aujourd'hui pour FMC), à 18 % en Asie-Pacifique (contre 15 %) et à 19 % en Amérique du Nord (contre 24 %). Que ce soit pour FMC ou pour Cheminova, un tel rapprochement paraît plus que séduisant.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Edito : SQM n’entrevoit pas de pénurie de lithium

Edito : SQM n’entrevoit pas de pénurie de lithium

  Il est bien loin le temps d’une économie à 100 % fossile, où le carbone avait le quasi-monopole. Dans notre monde qui se complexifie sans cesse, en particulier au plan de la technologie, d’autres[…]

13/09/2019 | LithiumChimie minérale
Edito : Le vapocraquage veut passer à l’électrique

Edito : Le vapocraquage veut passer à l’électrique

Edito : Pluie de milliards dans le royaume saoudien

Edito : Pluie de milliards dans le royaume saoudien

Edito : Omnova passe sous pavillon britannique

Edito : Omnova passe sous pavillon britannique

Plus d'articles