Nous suivre Info chimie

Formaldéhyde/Polémique autour d'une future unité de Derivados Forestales près de Bayonne

Sujets relatifs :

,

Marqués par la catastrophe de Toulouse, les riverains d'une future unité de production de formaldéhyde que compte construire la société espagnole Derivados Forestales, dans la zone portuaire de Boucau-Tarnos, près de Bayonne, se mobilisent, tout comme certains hommes politiques locaux. Annoncée en novembre 2001, cette implantation qui devrait être classée "Seveso seuil bas" représente un investissement de 25 millions d'euros. Elle doit générer un trafic maritime annuel de 120 000 tonnes, et amener la création d'une cinquantaine d'emplois, dont une vingtaine dès la première année. Cependant, le 24 septembre, soit deux semaines avant l'ouverture de l'enquête publique sur le projet, le sénateur maire (UMP) de Biarritz Didier Borotra, président de la Communauté d'agglomération de Bayonne- Anglet-Biarritz (Cabab) a indiqué son refus de l'opération, justifiant sa position dans le quotidien Sud-Ouest : " Je pense à la sécurité des populations. Un Seveso, même seuil bas, reste une entreprise à risques. AZF satisfaisait aux règles et cela a fait trente morts. Tout autant, c'est la population de l'Adour qui est en jeu ". Sur place, à Tarnos et dans la commune voisine de Boucau, les opposants se mobilisent, notamment par le biais du Collectif des associations de défense de l'environnement (Cade), qui s'inquiète de l'impact de la future implantation. De son côté, la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bayonne, affirme par la voix de son président, Bernard Darretche, que Derivados Forestales ne présente aucun danger pour les populations environnantes. Elle aura le même classement que toutes les entreprises sur le port de Bayonne, à l'exception de deux d'entre elles, classées sur un critère de dangerosité plus grand. La CCI vient en outre de recevoir un soutien de poids, sous forme d'une lettre ouverte envoyée le 23 octobre à D. Borotra par le président du Conseil général des Landes Henri Emmanuelli (PS), qui lui reproche ses " interrogations tardives, sur un dossier qui a reçu l'aval des services de l'Etat et notamment de la Drire ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

K+S acquiert Potash One

K+S acquiert Potash One

K+S fait l'acquisition du producteur canadien Potash One. A 4,50 dollars canadiens par action, l'offre valorise la société à 434 millions de dollars canadiens (311 M€ ). Soit une prime de 24 % par rapport au cours de l'action, la veille de[…]

01/12/2010 | ENGRAIS
Fin du feuilleton BHP Billiton/PotashCorp

Fin du feuilleton BHP Billiton/PotashCorp

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Naissance du numéro 1 mondial des styréniques

Indorama, leader mondial du PET

Indorama, leader mondial du PET

Plus d'articles