Nous suivre Info chimie

Forte croissance de la production sur l'exercice 2017

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

L'UIC a récemment dévoilé les résultats détaillés de la chimie en France sur son exercice 2017. Dans cette première partie, nous publions les chiffres clés et les performances par secteur.

La chimie en France a connu une année 2017 exceptionnelle, marquée par une croissance en volume de 4,6 % par rapport à 2016, après 0,9 % de croissance sur le précédent exercice. Le chiffre d'affaires de la profession ressort à 70 milliards d'euros contre 67 Mrds €, un an plus tôt. Ces bonnes performances sont à mettre à l'actif d'une croissance mondiale soutenue et de quelques fermetures de sites sur le sol chinois, qui ont créé un appel d'air sur les volumes et les prix, a signalé Pascal Juéry, président de l'UIC, à l'occasion de la présentation de ces résultats. En France, cela s'est traduit par une reprise des secteurs clients avec une hausse de la production manufacturière et des exportations, dès le début de l'année. De plus, un effet de rattrapage s'est produit pour la production chimique en rebond de près de 7 % au deuxième trimestre 2017, par rapport à la même période de 2016 où l'activité était au plus bas du fait des grèves dans les raffineries et des mouvements sociaux contre la Loi Travail.
 

Fort rebond de la chimie organique
 

Tous les segments de la chimie sont en hausse, en particulier la chimie organique qui rebondit fortement de 7,5 % en volume, grâce au rattrapage du deuxième trimestre, après un deuxième trimestre 2016 marqué par des grèves. La chimie organique a aussi profité de la bonne tenue de ses principaux débouchés tels que les industries de transport (automobile, aéronautique, ferroviaire...), les produits électroniques, la pharmacie, les produits de consommation (équipements sportifs, textiles...) et la construction en France et à l'international. En moyenne, les produits organiques de base ont enregistré une croissance de 8,3 % en volume (après +1 % en 2016) et les matières plastiques de 7,8 % (après 1,1 %).
 

La chimie minérale inverse enfin la tendance et repasse dans le vert (+0,8 %), après deux années de décroissance (-1,9 % en 2016 et -2,4 % en 2015). Cela s'explique par un redressement de l'activité dans tous les secteurs, hormis les produits inorganiques de base (chlore, soude, phosphates...). A contrario, les gaz industriels, les colorants et les pigments ont bénéficié d'une demande soutenue de l'industrie. Pour ce qui est des engrais, malgré une demande atone en début d'année, les livraisons se sont redressées sur le dernier trimestre à la faveur de conditions climatiques plus favorables. Sur l'année, la production d'engrais finit en hausse de 3,7 % en volume.

Croissance modérée dans les spécialités
 

Les spécialités ont enregistré une nouvelle année de croissance (+3,1 %), même si elle se modère par rapport aux exercices précédents (+5,6 % en 2016 et +12,2 % en 2015). La moyenne sur 10 ans s'établit néanmoins à +3,8 %. L'ensemble des secteurs ont contribué à cette progression, en particulier les peintures, vernis et colles portés par la demande de la construction dans les l'industrie des biens de consommation (loisirs, produits électroniques...).
 

Enfin, après deux années de ralentissement, la production de savons, parfums et produits d'entretien a nettement rebondi, affichant une hausse de 8,2 %. La demande reste forte en France comme à l'étranger car la part dans le budget des ménages des produits de soins ne cesse d'augmenter.
 

Pour ce qui est des prix de vente des produits chimiques, ils se sont redressés de 3 % par rapport à 2016, après quatre années consécutives de recul. Amorcée à la mi-2016, l'augmentation des prix des principaux intrants (pétrole, naphta, gaz naturel) s'est en partie et progressivement transmise aux produits et dans la chaîne aval, favorisée par une demande des marchés robuste. Dans ce contexte, les entreprises ont retrouvé des marges confortables, comparables à celles enregistrées dans les « très bonnes années ». Et le moral des patrons s'améliore à mesure que le gouvernement déroule sa stratégie « pro-business ».
 

En revanche, ces performances 2017 ne seront pas forcément reproductibles en 2018 car il n'y aura plus cet effet de rattrapage par rapport aux grèves de 2016. L'organisation professionnelle table néanmoins sur une hausse honorable de 3 % des volumes de production sur 2018.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Metron contribue à « l'intelligence énergétique » des industriels

Metron contribue à « l'intelligence énergétique » des industriels

L'entreprise technologique Metron a développé une solution d'intelligence artificielle au service de la performance énergétique. Elle permet à l'industriel de s'inscrire dans l'usine 4.0[…]

25/02/2019 | Génie des procédésZoom
Les coraux digèrent mal l'octocrylène

Les coraux digèrent mal l'octocrylène

Axelera en route pour la phase IV

Axelera en route pour la phase IV

Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

Les micro-organismes d'Agrauxine améliorent la santé des plantes

Plus d'articles