Nous suivre Info chimie

France/Le nouveau patron de Bayer France fixe ses objectifs

Sujets relatifs :


Le nouveau président de Bayer France Miguel Sieler, 49 ans, a affiché l'ambition de mettre la filiale française du groupe allemand à la hauteur de ses "s?urs" à l'échelle mondiale dans les secteurs où elle accuse un retard, notamment les sciences de la vie. M. Sieler, qui présidait jusqu'en septembre Bayer Pharma - un des deux pôles du groupe - avant d'être porté à la tête de la filiale française, a indiqué qu'il tablait sur une croissance annuelle de l'ordre de 7% d'ici l'an 2000, avec une progression "modeste" dans la chimie, mais de 10 à 12% dans les sciences de la vie, sa nouvelle cible. "Nous n'avons pas lieu de nous satisfaire d'un chiffre d'affaires respectable de 15MrdsF en France, mais qui a connu ces dernières années une croissance assez modérée (+3%)", a-t-il dit, soulignant qu'il était "anormal" que les activités de Bayer en Italie soient plus importantes qu'en France. Le groupe compte notamment sur la recherche et des "acquisitions stratégiques" pour développer des positions relativement fortes, qui le placent en deuxième position des groupes allemands en France par chiffre d'affaires après Daimler-Benz. Bayer France compte 14 entreprises avec 4250 salariés et des positions de leader sur le marché dans les matières plastiques (880MF de CA), le caoutchouc synthétique (1,05Mrd F), la chimie organique et la pétrochimie (560MF), les polyuréthanes (525MF), les liants (340MF) et les insecticides (180MF). Le site industriel de la Wantzenau en Alsace, est confirmé comme premier site du groupe dans le caoutchouc synthétique, avec 600 salariés environ (Chimie Hebdo, n°20 p. 6 ). Bayer France compte sur le prochain lancement mondial d'un nouvel antibiotique pour améliorer ses parts sur le marché français du médicament, malgré les restrictions du "plan Aubry" sur les dépenses de santé. Il s'agit d'un "blockbuster" qui devrait atteindre des ventes mondiales de 1Mrd$. Bayer France ne se situe encore qu'au vingt-septième rang des laboratoires français alors qu'il est le treizième au niveau mondial. "Il faut cependant être motivé pour vouloir se développer dans la pharmacie en France", estime M. Sieler qui a évalué à 50MF les pertes en chiffre d'affaires de Bayer France, à la suite de la baisse des prix des antibiotiques remboursés en 1998. Il a également estimé à 20MF la part de Bayer France dans la nouvelle contribution infligée en 1998 à l'industrie pharmaceutique pour rééquilibrer les comptes de la "sécu" et rappelé qu'il avait déjà payé 28MF dans le cadre du plan Juppé en 1996 et 19MF en 1997 dans le cadre de la loi Kouchner sur les dépenses de promotion du médicament. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

Les persulfates pointés du doigt en décoloration capillaire

L'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande de « réduire au maximum » et « dans les meilleurs délais » les persulfates d'ammonium, de potassium et de sodium, notamment[…]

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

Des tensions géopolitiques qui raffermissent les cours du pétrole, sans excès

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

La Métropole de Lyon dévoile les 14 lauréats de son Appel des 30

Solvay réorganise son comité exécutif

Solvay réorganise son comité exécutif

Plus d'articles