Nous suivre Info chimie

Fronde grandissante chez Syngenta

Julien Cottineau Rédacteur en chef de Chimie Pharma Hebdo

Sujets relatifs :

, ,

La grogne s'amplifie chez Syngenta. Dans une lettre publiée le 18 janvier dans le Basler Zeitung et sur le site www.critical-syngenta-shareholders.com, une alliance d'actionnaires qui représenterait 10 % du capital, a indiqué s'opposer à une cession au groupe chinois ChemChina, et réclame le remaniement du comité exécutif. Le porte-parole se nomme Folke Rauscher, directeur général de l'agence de communication financière Bluechip, et partenaire au sein du cabinet financier Blättchen et Partner. Dans cette lettre, il porte de violentes charges contre le comité exécutif. Auquel est d'abord reproché un manque de résultats depuis 2011, après 10 belles premières années de développement pour Syngenta. Pire, la rude conjoncture actuelle sur les marchés agricoles pourrait perdurer.

Le rejet de l'offre de Monsanto a aussi beaucoup divisé. Certes, cette fusion n'était pas favorisée par les actionnaires, en raison du profil peu apprécié du groupe américain par le grand public européen. Mais passer à côté d'un juteux deal de 47 Mrds $ a fortement déplu. Depuis l'abandon de l'offre à l'automne, Folke Rauscher juge fébrile la stratégie des dirigeants de Syngenta. En particulier avec l'éviction du p-dg Michael Mack, ou les changements de position dans les médias de Michel Demaré, le président, qui a fini par reconnaître que le groupe ne pourrait sans doute plus survivre seul. Autre grief : les dirigeants auraient manqué d'habileté pour nouer un accord avec l'Américain DuPont. Une option aujourd'hui enterrée avec la méga-fusion DowDuPont.

Aujourd'hui, la piste la plus avancée est ChemChina. Un profil de repreneur qui ne passe pas bien. « On peut légitimement se demander si le comité exécutif a vraiment réfléchi aux conséquences de nationaliser Syngenta en le cédant à une entreprise contrôlée par un état communiste ? », s'affole Folke Rauscher.

Jugé incapable de « proposer la moindre alternative », le comité exécutif « se trouverait dans un cul-de-sac ». D'où la nécessité de le remanier dès la prochaine assemblée générale, programmée le 26 avril, plaide l'alliance. Les prochaines semaines pourraient être agitées du côté du géant suisse.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

BASF publie des résultats 2020 supérieurs aux attentes

BASF publie des résultats 2020 supérieurs aux attentes

BASF vient de publier des résultats 2020 préliminaires qui soulignent la bonne résistance du groupe face à la crise. Ils marquent un recul par rapport à 2019, tout en étant légèrement[…]

20/01/2021 | RésultatsConjoncture
[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Exclusif

Les dix opérations les plus marquantes de l’année 2020

Les dix articles les plus lus en 2020

Les dix articles les plus lus en 2020

Plus d'articles