Nous suivre Info chimie

Futerro se lance dans l'aventure du PLA

A Escanaffles, Juliette Badina
Futerro se lance dans l'aventure du PLA

L'unité produira 1 500 t/an de PLA.

© © Futerro

Créée en 2007, la coentreprise entre Total Petrochemicals et Gallactic vient d'inaugurer, à Escanaffles en Belgique, une unité de démonstration d'acide polylactique (PLA) d'origine renouvelable. Une première en Europe.

Au milieu des champs de betteraves, à Escanaffles dans la région wallonne (Belgique), se dresse la toute récente unité de démonstration de bioplastiques de Futerro. La première de ce type en Europe. Le seul concurrent dans le domaine étant NatureWorks, coentreprise de Cargill aux États-Unis. Cette première unité de démonstration est implantée sur le site de la sucrerie d'Escanaffles qui a fermé ses portes en 1990. Deux ans plus tard, la société de biotechnologie Gallactic, un des leaders mondiaux de l'acide lactique et des lactates, rouvrait le site pour y produire de l'acide lactique. Depuis, ce sont 15 années de recherches et de développement qui ont mené à la naissance du projet Futerro, coentreprise 50/50 entre Total Petrochemicals et Gallactic créée en septembre 2007. Le 16 avril dernier, 30 mois après la création de la coentreprise, les deux partenaires accueillaient leurs invités pour l'inauguration de l'unité... sur des tapis rouges en PLA (acide polylactique). Total et Gallactic ont développé une technologie pour la production de bioplastiques d'origine végétale renouvelable, de type PLA. L'unité de démonstration a représenté un investissement de 15 millions d'euros. D'une capacité de 1 500 tonnes par an, elle devrait tourner à plein régime d'ici à Noël, après optimisation du procédé et définition des marchés "de niche". Futerro envisage la possibilité de combiner le PLA avec d'autres polymères pour apporter de nouvelles propriétés, et de breveter de nouvelles applications dans le domaine de l'agroalimentaire, de l'automobile ou du bâtiment, par exemple. Une fois les marchés définis, les partenaires envisageront de développer des unités de taille industrielle.

Le projet regroupe les compétences et expertises de plusieurs acteurs sur un rayon de 50 km. D'une part, celles de Finasucre pour la production de sucre. D'autre part, celles de Galactic sur la production de l'acide lactique. « La conversion en PLA pourrait devenir à moyen terme le principal débouché de l'acide lactique, indique Frédéric Van Gansberghe, administrateur délégué de Gal lactic, alors que l'utilisation comme conservateur pour l'alimentation représente aujourd'hui 90 % du marché ». Par ailleurs, Total Petrochemicals apporte son expertise pour les applications et la connaissance des marchés du plastique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

LGO : Circa Group entre en bourse

LGO : Circa Group entre en bourse

Le spécialiste de la conversion de coproduits de la biomasse en produits chimiques avancés Circa Group a annoncé le 2 mars 2021 son introduction en bourse (IPO). Pour cette opération, la société a[…]

04/03/2021 | Bourse
Acide lactique : Corbion lance une stratégie d’expansion

Acide lactique : Corbion lance une stratégie d’expansion

ExxonMobil avance dans le recyclage du plastique

ExxonMobil avance dans le recyclage du plastique

Metabolic Explorer entre en négociations pour reprendre le site d'Amiens d’Ajinomoto

Metabolic Explorer entre en négociations pour reprendre le site d'Amiens d’Ajinomoto

Plus d'articles