Nous suivre Info chimie

Garanties étendues pour la cession du pôle d'Arkema à Klesch

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Garanties étendues pour la cession du pôle d'Arkema à Klesch

L'unité de chlorure de vinyle monomère sur le site industriel d'Arkema à Lavéra.

© Marco Dufour / Arkema

C'est la dernière ligne droite des négociations entre les parties prenantes et les syndicats du projet de cession du pôle vinyliques d'Arkema au groupe Klesch. Le chimiste français a accepté d'assortir l'opération de garanties supplémentaires totalisant un potentiel de 52 millions d'euros.

L'opération de cession du pôle vinyliques du chimiste français au groupe Klesch entame sa phase finale. Jeudi 26 avril, un dernier comité central d'entreprise était prévu en France pour avaliser les derniers résultats des négociations et clôturer la procédure de consultation et d'information. Au moment de l'annonce de l'opération en novembre dernier (CPH n°572), Arkema avait prévu une charge nette totale de 470 millions d'euros dans son bilan, dont 100 M€ de fonds versés pour la couverture des charges courantes et les premiers investissements identifiés pour le bon relancement du pôle vinyliques après la prise en mains par Klesch. Le reste de la somme relève de l'effacement de dettes. Après négociations avec les syndicats et le groupe suisse ces derniers mois, la cession sera assortie de garanties d'investissements et salariales supplémentaires, d'un potentiel maximal de 52 M€.

Au niveau social, cette somme garantit d'abord le versement d'une prime de 3 000 € pour chacun des 1 780 salariés en France appelés à rejoindre le groupe Klesch. Sera également mis en place un compte fiducie, soit un compte tiers géré par Arkema, les syndicats et une direction tripartite, sur lequel le groupe français versera 14 M€. Cette somme sera garantie jusqu'en 2019 et utilisable au seul cas d'une réorganisation ou d'une restructuration affectant les activités cédées à Klesch et entraînant un plan social. Ce qui permettrait de garantir des conditions de départ du même niveau que celles qu'Arkema offre à ses salariés habituellement dans le cadre d'une restructuration.

Côté investissement, deux autres dispositions sont nouvellement prévues. Arkema garantirait une subvention correspondant à 25 % du montant des investissements industriels que devrait engager Klesch, avec un plafond maximal de 20 M€. L'un des investissements cruciaux et particulièrement nécessaire serait notamment le remplacement et la modernisation de l'électrolyse sur le site de Lavera (Bouches-du-Rhône). Enfin, Arkema propose une ligne de crédit disponible à taux faible d'un maximum de 6 M€ et valable jusqu'en 2014 pour aider Klesch dans le développement du pôle qu'il acquiert.

Si les conditions du volet France dev aient donc être entièrement établies à la suite du comité central d'entreprise du 26 avril, Arkema doit également tenir le 3 mai prochain un comité consultatif européen. La finalisation de l'opération est toujours entrevue au 1er juillet.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles