Nous suivre Info chimie

Gaz industriels/Air Products remonte la pente en 2001, malgré un dernier trimestre décevant

Sujets relatifs :


Le groupe américain Air Products and Chemicals n'aura pas résisté, au cours de son dernier trimestre, à l'action conjuguée des effets des attentats du 11 septembre et de la récession économique américaine commencée bien avant cette date désormais historique. Air Products a en effet annoncé des résultats en baisse pour son quatrième trimestre 2001 : un chiffre d'affaires en baisse de 6,1 %, à 1 362 millions de dollars, et des bénéfices en chute libre (-52,8 %) à 103 millions de dollars. Le résultat opérationnel s'élevant à 138,3 millions de dollars a aussi considérablement reculé (-39,6 %). Pour expliquer ces résultats, le groupe invoque principalement la " faiblesse du marché mondial de l'électronique et de l'industrie américaine ". Le résultat opérationnel de la division Chemicals and Processing Industries (CPI) a progressé en raison des bons résultats des ventes d'hydrogène, de monoxyde de carbone et de gaz de synthèse (CO + H2). Dans le même temps, les ventes de produits chimiques, s'élevant à 365 millions de dollars, ont chuté en raison de désinvestissements dans le secteur des alcools polyvinyliques (vendus à Celanese en 2000 pour 326 millions de dollars) et d'une baisse globale de la demande, bien que le résultat opérationnel de cette activité ait augmenté de 15 %. Malgré ses résultats au quatrième trimestre, le chiffre d'affaires d'Air Products progresse de 4,6 % sur l'année 2001 (5 717 millions de dollars), alors qu'il avait diminué de 2 % l'année précédente. Le résultat net a été multiplié par 2,75, passant de 124,2 millions de dollars en 2000 à 465,6 millions de dollars en 2001, tandis que le résultat opérationnel est en repli de 10,3 % à 745,4 millions de dollars. D'où un constat globalement positif de la part de John P. Jones, chairman et CEO du groupe : " en ces temps économiques difficiles, Air Products a annoncé des résultats solides, lancé plusieurs étapes stratégiques clé, et pris des décisions difficiles mais nécessaires ". Une série de mesures devrait, selon lui, améliorer la compétitivité de l'entreprise : des désinvestissements dans des unités de cogénération (101,6 millions de dollars), le recentrage sur des marchés clé, les réductions d'effectifs et la vente d'actions non rentables.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Le Néerlandais a annoncé la cession de sa filiale malaise Vopak Terminals Pasir Gudang (VTPG) à une filiale du groupe Wilmar, dénommée PGEO. La transaction permet à Royal Vopak de se délester d'un terminal de 20 160 m3. Le groupe justifie cette[…]

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

Plus d'articles