Nous suivre Info chimie

Gaz industriels/L'OPA de Linde valorise AGA à 3,5 Mrds d'euros

Sujets relatifs :


Après le partage de BOC entre Air Liquide et Air Products (Chimie hebdo n°55, p. 17-18 ), les restructurations dans les gaz industriels ne pouvaient en rester là. Le 16 août, le conglomérat allemand Linde, CA 98 : 10,7 Mrds DM, dont 2,8 Mrds DM dans les gaz industriels (1,45 Mrd d'euros, 5 % du marché mondial) et un bénéfice avant impôt de 856 M DM, dont 435 dans les gaz industriels) créait la surprise en lançant une OPA sur le suédois AGA. Un peu plus gros que Linde dans les gaz industriels avec une part de marché de 6 %, un CA 98 de 15,1 Mrds SKr (1,72 Mrd d'euros) et un bénéfice net de 370 M SKr, AGA a été fragilisé par les restructurations dont le coût s'est chiffré l'an dernier à 720 M SKr. L'offre valorise le suédois à environ 3,5 Mrds d'euros, soit deux fois son CA annuel et 28 fois le bénéfice net 1997 (1099 M SKr). Elle représente une prime de 25 % sur le cours moyen de l'action AGA durant les trois derniers mois . Linde qui avait déjà ramassé en Bourse 12,8 % du capital et 6,96 % des droits de vote du suédois a reçu en outre l'approbation de Gas Vision AG, le fonds d'investissement du financier suisse Martin Ebner qui détient 24,2 % du capital et 25,6 % des droits de vote d'AGA, ainsi que ceux de AB Industrivärden (20,2 % des droits de vote et 11,8 % du capital) et des fonds de pension liés à la Svenska Handelsbanken, autres actionnaires du suédois. Compte tenu de la participation qu'il possède déjà, Linde s'assure ainsi, en principe, le contrôle de 62,5 % du capital et de 62,8 % des droits de vote d'AGA. L'objectif de Linde est de fusionner le plus vite possible les activités de gaz industriels des deux groupes pour former le n°2 européen et n°4 mondial de la profession, tout en conservant les deux marques. Compte tenu des efforts de rationalisation déjà accomplis par AGA, Linde estime que les futurs coûts de restructuration induits par la fusion devraient être négligeables. Cette opération doit être financée par un prêt relais de la Deutsche Bank, actionnaire à hauteur de 10 % de Linde, puis refinancée par des augmentations de capital et des emprunts à long terme. Elle pourra être menée sans l'approbation formelle des actionnaires de Linde. Conduisat à un oligopole de quatre grands groupes qui se partageront plus des trois quarts d'un marché mondial estimé à 28 Mrds d'euros elle modifie profondément le visage de la profession,. D'autant que les choses ne devraient pas en rester là et l'acquisition par Linde des 66 % de Messer (CA 98 : 3,3 Mrds DM, 1,72 Mrd d'euros, résultat opérationnel : 400 M DM) détenus par Hoechst devrait être réglé avant la fin de l'année, la famille Messer conservant une participation dans le nouvel ensemble. Mis en Bourse, séparément de Linde, le nouvel ensemble détiendrait 16 % du marché mondial et réaliserait 4,7 Mrds d'euros de CA, se situant sensiblement au même niveau que Air Products-BOC (16 % du marché) et Praxair (15 %). Il restera alors à régler le sort du japonais Nippon Sanso (6 % du marché mondial), sa présence purement nationale lui interdisant tout espoir de maintien de ses positions. L'ensemble de ces opérations pourrait être troublé par deux facteurs : l'attitude de l'américain Praxair qui pourrait être tenté de surenchérir et celle des autorités anti-trust qui obligeraient le nouvel ensemble à se dessaisir de certaines activités, particulièrement en Allemagne si l'acquisition de Messer par Linde-AGA se réalisait. En tout état de cause, Linde-AGA-Messer constituerait un concurrent redoutable sur le marché européen pour le leader mondial Air Liquide (24% du marché) et se renforcerait sur le continent américain grâce aux implantations qu'y possède AGA qui réalise 17 % de son CA en Amérique du Sud et 21 % en Amérique du Nord (contre 12 % pour Linde et 19 % pour Messer).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

Alliance entre EDF Fenice et Schneider Electric

La filiale russe d'EDF spécialisée dans les services d'efficacité énergétique a signé un accord de collaboration avec Schneider Electric pour des projets industriels en Russie, notamment pour le secteur[…]

Un contrat pour EIL au Nigéria

Un contrat pour EIL au Nigéria

Jacobs acquiert Marmac

Jacobs acquiert Marmac

Vopak cède sa filiale  malaise

Vopak cède sa filiale malaise

Plus d'articles