Nous suivre Info chimie

Gaz industriels : Les acteurs privilégient une croissance par marché

Dinhill On
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Malgré un contexte économique peu favorable, les spécialistes des gaz industriels affichent une santé plutôt satisfaisante sur le marché de la chimie. Pour continuer à se développer, ils ont engagé des plans de croissance s’appuyant sur certaines tendances marché communes.

Ces dernières années, le secteur européen de la chimie a affiché une santé trébuchante due à la crise de la dette souveraine et à la croissance en berne. Même si la dernière étude conjoncturelle du Cefic fait état d’une légère reprise de la production (+1,8% en 2013), la santé de la chimie européenne demeure fragile. Malgré ce contexte économique, le secteur des gaz industriels demeure en bonne santé. Ce marché est actuellement tenu par quelques grands groupes. Parmi ces acteurs, nous retrouvons des groupes tels que le Français Air Liquide, les Allemands Linde et Messer ou encore l’Américain Air Products. Actuellement, Air Liquide et Linde dominent le marché du gaz industriel en termes de ventes annuelles d’environ 15,3 milliards d’euros chacun, affichant des croissances de l’ordre de 6%. L’Américain Air Products affiche un chiffre d’affaires annuel de 10,2 milliards de dollars (environ 7,5 Mrds €) en 2013. Présent essentiellement sur les gaz conditionnés et en vrac, Messer affiche des ventes s’élevant aux alentours de 1,1 Mrd €. La robustesse du marché des gaz industriels permet aux acteurs d’avoir des ambitions élevées de croissance, comme c’est le cas chez le Français Air Liquide. « Sur la période 2011-2015, nous anticipons une croissance annuelle moyenne des ventes plus élevée que celle du marché des gaz industriels, le “surperformant “ainsi de 1 à 2% par an, avec une croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires de 5 à 7% », indique Benoît Potier, pdg d’Air Liquide.

 

 

Des groupes développés à l’international

L’accomplissement des ambitions de croissance des différents spécialistes des gaz industriels passera par un développement de leur activité, en particulier au niveau géographique. Ainsi, la plupart de ces groupes sont présents aussi bien dans les pays développés où les bases industrielles sont établies, que dans les régions émergentes où la croissance économique est importante. On peut ainsi distinguer trois principales régions d’activités : l’Europe, l’Asie et les Amériques. L’Europe constitue une place forte d’activité pour plusieurs gaziers. En 2012, Air Liquide y a généré 50% de ses ventes tandis que Linde y a affiché 47,2% de ses revenus en Europe (chiffre groupé avec le Moyen-Orient et l’Afrique). Essentiellement présent en Europe, Messer y a établi près de 64% de ses ventes en 2012, réparties entre l’Europe de l’Ouest (30%), l’Europe centrale (18%), l’Europe du Sud-Est (16%). Quant à Air Products, il y réalise 26% de ses ventes annuelles en 2013. L’Asie représente également une autre région de forte activité pour les industriels des gaz industriels. Elle représente pour Air Liquide, Linde et Messer la deuxième région en termes de revenus avec respectivement 25%, 27,6% et 32% des ventes en 2012. Enfin, les Amériques constituent la dernière principale région d’activité. Acteur américain, Air Products y affiche la majeure partie de son activité, avec près de 41% de ses ventes annuelles en 2013 en Amérique du Nord et 8% en Amérique latine. La bonne santé du secteur des gaz industriels provient des stratégies de croissance spécifiques à chaque groupe selon leur portefeuille de produits de spécialité et leur infrastructure de production. Des stratégies en lien avec le mode d’approvisionnement. Les acteurs des gaz industriels fournissent leurs clients en gaz produits selon différentes méthodes. Si le client nécessite un gros apport quotidien de gaz industriel (comme dans les complexes pétrochimiques), il est possible de l’approvisionner en construisant une unité de production sur site (par exemple une unité de séparation de l’air ou ASU pour la production d’azote ou d’oxygène). Une autre option peut résider dans le ravitaillement régulier de réservoirs d’un site ou la fourniture de bouteilles (activité appelée gaz industriels marchands). Les gaz les plus communément utilisés par les industriels sont l’hydrogène, l’azote, l’oxygène et le dioxyde de carbone (CO2), l’acétylène, l’hélium ou encore l’argon. Ces gaz produits sont utilisés purs ou en mélange pour diverses applications industrielles telles que la chimie (oxygène, azote, hydrogène, CO), l’agroalimentaire (azote et CO2), la transformation des métaux (oxygène, argon) ou encore la santé (oxygène, protoxyde d’azote).

 

 

Miser sur la santé et l’énergie-environnement

Si leurs stratégies de croissance dépendent du mode de commercialisation des gaz (ASU in situ ou approvisionnement en gaz marchands), les différents acteurs des gaz industriels semblent privilégier une stratégie de croissance davantage orientée par application. C’est notamment le cas chez Air Liquide, comme l’explique Benoît Potier: « Jusqu’à présent, notre stratégie était basée sur une approche géographique, selon que nos marchés se situent dans les économies développées ou les économies en développement. Or ces dernières années, on observe une dynamique de marché en pleine transformation. L’écart de croissance entre les pays matures et émergents s’est réduit. Il faut donc aussi chercher la croissance sur les marchés d’innovation, qu’ils se situent dans les économies en développement ou dans les économies développées ». Ainsi, Air Liquide est convaincu que sa croissance passera par des fondamentaux solides, mais aussi par des initiatives de développement. Au-delà de ses marchés classiques, Air Liquide a ainsi identifié des « boosters » susceptibles d’être des vecteurs d’une croissance supplémentaire. « Parmi les marchés qui pourraient accélérer notre croissance, nous trouvons la transition énergétique et l’hydrogène-énergie », indique Benoît Potier. Le marché de l’énergie-environnement se retrouve également dans les axes prioritaires de croissance chez les autres spécialistes des gaz industriels. « Le secteur de l’énergie (clean energy) devrait notamment être porté par les carburants “propres “ tels que le gaz naturel liquéfié ou l’hydrogène- carburant pour l’automobile. Après avoir joué un rôle de pionnier dans le développement de la mobilité hydrogène en Allemagne, Linde contribue également au projet Mobilité hydrogène France », commente Arnold Coppin (Linde). L’énergie est également largement prise en compte dans la stratégie de croissance d’Air Products qui croit beaucoup aux carburants du futur, et notamment à l’hydrogène. En effet, le fournisseur mondial d’hydrogène effectue déjà plus de 700000 pleins à l’hydrogène par an pour toutes sortes de véhicules, et est impliqué dans plus de 150 projets dans une vingtaine de pays en la matière. « Air Products mise également sur de nouveaux marchés significatifs pour l’oxygène, notamment pour la gazéification, la production chimique et d’acier. Il souhaite également développer des technologies innovantes, en particulier dans le secteur applicatif et les matériaux de performance », indique Matthias Kuhn, le directeur général Gaz Marchands pour la région Continent du Nord chez Air Products. Outre l’énergie-environnement, la santé semble être un axe fort de croissance pour les années à venir. « L’évolution du mode de consommation et la démographie font qu’il y a une forte augmentation de services impliquant des gaz, dont la santé à domicile », indique Benoît Potier (Air Liquide). Un avis partagé par Arnold Coppin (Linde) : « Le développement du gaz médicament à l’hôpital et des soins à domicile permettront à Linde une croissance soutenue jusqu’en 2020 ». Le secteur industriel de la santé fait partie des marchés visés par Messer pour se développer, y compris en France. « Les besoins en gaz médicaux vont s’accroître, ces prochaines années, du fait du vieillissement de la population. C’est pourquoi nous avons fait le choix de renforcer nos infrastructures sur ce secteur », développe Angélique Renier, porte-parole de la Direction Générale de Messer France. Les spécialistes des gaz industriels ont mis en place des projets de croissance axés sur des mégatendances. Même si leur stratégie de croissance comporte des différences, certains marchés communs comme la santé ou l’énergie-environnement font partie de leurs principaux relais de croissance.

Chercher la croissance sur les marchés d’innovation dans les économies en développement et développées.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Bioéconomie, la tribune de Boris Dumange

Bioéconomie, la tribune de Boris Dumange

" Choisissons la bioéconomie pour construire le monde d’après ", considère Boris Dumange, directeur général du pôle Industries et Agro-ressources (IAR). Notre société est[…]

L'usine du futur, une des clés de la relocalisation - François Nicol, SFGP

L'usine du futur, une des clés de la relocalisation - François Nicol, SFGP

« Il n’y a plus de production de paracétamol en Europe depuis 2008 » - Robert Monti, Seqens

« Il n’y a plus de production de paracétamol en Europe depuis 2008 » - Robert Monti, Seqens

« A Lacq, le niveau d’activité se situe aux alentours de 80% » - Patrice Bernos, Chemparc

« A Lacq, le niveau d’activité se situe aux alentours de 80% » - Patrice Bernos, Chemparc

Plus d'articles