Nous suivre Info chimie

Global Bioenergies entre en Bourse

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

La start-up française avance au pas de course. Spécialisée dans les bioprocédés de conversion des sucres en hydrocarbures pour la fabrication de carburants ou de matériaux (plastiques, verre organique, caoutchoucs... ), Global Bioenergies n'a été créé qu'en 2008. En 2009, son projet a séduit le capital-risqueur Masseran Gestion, filiale de la Caisse d'Épargne, qui a investi 3,2 millions d'euros pour s'octroyer 40,6 % du capital. Et en décembre dernier, une première option exclusive de licence a été attribuée à un grand industriel américain pour une application de l'isobutène de Global Bioenergies (CPH n°533). La prochaine étape est son introduction sur le NYSE Alternext à la Bourse de Paris le 15 juin. L'offre, lancée fin mai et ouverte jusqu'au 8 juin devrait permettre à la société de lever un minimum de 4,6 millions d'euros. Au maximum, cette introduction, à un prix de 16,25 € à 19,85 € par action, pourrait rapporter jusqu'à 6,6 M€. Masseran Gestion devrait maintenir sa position aux alentours de 40 % du capital en souscrivant pour une valeur de 2,9 M€ de nouvelles actions, ce qui en fera toujours l'actionnaire majoritaire devant les deux fondateurs Philippe Marlière et Marc Delcourt qui détiennent actuellement 30 % et 29,4 % des parts. Après introduction en Bourse, le capital flottant devrait atteindre les 11 %, selon la société. Ces fonds prochainement levés seront intégralement consacrés au développement des procédés de la société toujours hébergée sur le Genopole d'Evry (Essonne). Environ 55 % de ces apports seront destinés à « développer le procédé d'isobutène et préparer son industrialisation », prévoit Marc Delcourt, président du Conseil d'administration et directeur général de la société. L'objectif premier est, d'ici à 2013, de « construire et d'opérer un pilote industriel d'une capacité de 1 m3 pour une production de 10 tonnes par an », détaille le dirigeant. Les premières validations industrielles seraient achevées dès lors à l'horizon 2014.

« L'isobutène, un marché de 25 milliards de dollars »

Plusieurs sites, en France ou dans le monde, sont actuellement à l'étude pour l'implantation de cette unité pilote. Jusqu'à un maximum de 45 % des fonds levés devrait être employé par ailleurs au développement de bioprocédés « sur d'autres grandes molécules de la pétrochimie », selon Marc Delcourt, « comme l'éthylène et le propylène », qui pourront aussi être validés industriellement sur la future unité pilote. D'autres molécules comme l'isoprène, le butadiène ou encore le n-butène sont également des cibles potentielles. La voie métabolique artificielle et inédite mise au point offre de larges perspectives, selon la société, au vu de la taille des marchés auxquels elle s'adresse. Rien que pour l'isobutène, le marché est estimé à 25 Mrds $. Ce qui permet de privilégier un business model de concession de licences, par application et par zone géographique. D'ici à la fin de l'exercice fiscal 2011-2012, clos fin juin, entre deux et trois autres options de licence sont entrevues. « Des négociations sont en cours. Pour le moment, nous nous limitons à la concession d'options de licence et n'attribuons pas de licence définitive car nous estimons que nous serons plus en force dans les négociations avec les industriels lorsque le procédé sera industrialisé », souligne le dirigeant. L'avantage des bioprocédés de Global Bioenergies réside aussi dans leur versatilité. Ils peuvent utiliser comme matière première du sucre de canne ou de betteraves, du glucose issu d'amidon de céréales ou de pommes de terre, ou également des sucres issus de déchets lignocellulosiques. De quoi croire en l'avenir.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

[Édito] : L’abominable scénario de 2020

L’année avait mal commencé. En cause, un ralentissement assez notable de l’économie mondiale en 2019, avec une baisse de la demande dans de nombreux secteurs industriels en aval de la chimie, dont[…]

11/01/2021 | Edito HebdoCoronavirus
[Édito] : Yara chamboule l’ammoniac

[Édito] : Yara chamboule l’ammoniac

[Édito] : Le CIR à double tranchant ?

[Édito] : Le CIR à double tranchant ?

[Édito] : Le double agenda de Thierry Le Hénaff

[Édito] : Le double agenda de Thierry Le Hénaff

Plus d'articles