Nous suivre Info chimie

Global Bioenergies relocalise sa production d’isobutène à Pomacle

Sylvie Latieule
Global Bioenergies relocalise sa production d’isobutène à Pomacle

© ARD

Global Bioenergies a décidé de relocaliser l’essentiel de sa production d’isobutène biosourcé sur le site d’ARD à Pomacle, près de Reims. Un site que Global Bioenergies connaît bien, puisqu’il abrite depuis plusieurs années son pilote d’une capacité de 500 litres. Pour cela, la société de biotechnologie annonce qu’elle va rapatrier les équipements clés de son unité de démonstration de Leuna, en Allemagne, en particulier son fermenteur de 5 m3. Achevé fin 2016, ce démonstrateur avait fait l'objet d'un investissement de plus de 10 M€, répartis entre la subvention de 5,7 M€ du ministère allemand de la Recherche (BMBF) et un prêt de 4,4 M€ auprès d’un consortium de banques françaises.

À cette occasion, la société a révélé qu’elle avait développé, ces derniers mois, une nouvelle version de son procédé Isobutène, en deux étapes. La première étape, qui couvre toute la chaîne jusqu’au précurseur de l’isobutène, peut être menée en bénéficiant des capacités fermentaires déjà existantes du façonnier reimois, - notamment de son réacteur de 180 m3 -, ou d’autres acteurs du domaine.

La seconde étape, au cours de laquelle ce précurseur est converti en isobutène, doit être conduite dans un réacteur spécifique équipé anti-explosion (Atex), tel que ceux construits par Global Bioenergies sur son pilote de Pomacle, et sur son démonstrateur de Leuna. D’où l’intérêt du rapatriement de matériels.

« C’est un pas historique qui vient d’être franchi : il y a encore quelques mois de cela, seule une usine neuve basée sur des fermenteurs spécifiques pouvait permettre d’envisager de produire à grande échelle », a expliqué Frédéric Ollivier, directeur technique de Global Bioenergies. Aujourd’hui, pour un coût de travaux inférieur à 1,5 million d’euros - travaux qui seront réalisés au deuxième semestre 2021 - correspondant au transfert des équipements et aux derniers ajustements techniques, la société sera en mesure de produire à grande échelle. En 2015, dans le cadre d’un projet d’usine IBN-One avec le sucrier Cristal Union, on parlait d’un investissement nécessaire de 137 M€.  

Cette annonce intervient, alors que Global Bioenergies a décidé de lancer sa propre marque de maquillage, dénommée LAST. Elle est centrée sur l’utilisation d’isododécane renouvelable, un dérivé de l’isobutène, également produit par des façonniers. L’isododécane renouvelable permet, pour la première fois, de combiner dans le maquillage un niveau élevé de naturalité aux meilleures performances de tenue, de résistance à l’eau et d’absence de transfert.

Dès le premier semestre 2022, Global Bioenergies disposera d’une filière de production de plus de 10 millions d’unités de maquillage longue tenue par an.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Biopolyéthylène : Braskem et SCG Chemicals veulent produire en Thaïlande

Biopolyéthylène : Braskem et SCG Chemicals veulent produire en Thaïlande

  Le producteur de biopolymères brésilien Braskem a signé un protocole d’accord avec la société pétrochimique thaïlandaise SCG Chemicals pour étudier la faisabilité[…]

16/09/2021 | PolyéthylèneChimie verte
Le fonds SPI attend sa reconduction pour continuer à financer l’industrialisation

Le fonds SPI attend sa reconduction pour continuer à financer l’industrialisation

Les clés du succès d’Afyren qui compte lever 80 M€ en Bourse

Les clés du succès d’Afyren qui compte lever 80 M€ en Bourse

Protéines végétales : Roquette ouvre un centre d’expertise

Protéines végétales : Roquette ouvre un centre d’expertise

Plus d'articles