Nous suivre Info chimie

Greentech signe avec Nippon Shokubai pour s'implanter en Asie

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
Greentech signe avec Nippon Shokubai pour s'implanter en Asie

© Greentech

Le groupe français Greentech, fondé en 1992 et spécialiste de la biotechnologie végétale, a conclu, le 19 octobre, un protocole d'accord avec le Japonais Nippon Shokubai dans le domaine des ingrédients naturels pour la cosmétique. Le projet porte sur plusieurs volets. En premier lieu, Nippon Shokubai pourrait être exclusivement en charge des produits de Greentech au Japon voire dans toute l'Asie. Les deux groupes envisagent par ailleurs de collaborer en R&D, en alliant notamment l'expertise de Greentech dans la production d'ingrédients naturels et celle de Nippon Shokubai dans certaines technologies comme la dispersion ou la stabilisation des produits. Les deux partenaires souhaitent aussi mettre au point ensemble des ingrédients innovants. Enfin, ils entendent lancer une étude de faisabilité pour produire au Japon dans le cadre d'une coentreprise. Des décisions sont attendues d'ici à mars 2019 pour tous ces projets.

Ce rapprochement doit permettre à Nippon Shokubai de concrétiser sa volonté stratégique de se diversifier dans les sciences de la vie et en particulier des ingrédients pour la cosmétique afin d'intégrer ce marché. Pour Greentech, il s'agit d'une opportunité pour s'implanter directement sur le marché asiatique. Actuellement, le groupe français y écoule ses produits via des distributeurs. Implanté au Biopôle Clermont-Limagne à Saint-Beauzire (Puy-de-Dôme), Greentech dispose déjà de filiales commerciales aux États-Unis et en Europe (Allemagne), mais pas en Asie. Industriellement, ce groupe d'environ 190 salariés produit à Saint-Beauzire, Saint-Etienne-de-Chomeil (Cantal), ainsi qu'à Sao Paulo, au Brésil depuis son acquisition en 2016 de la société Mapric. Le groupe a généré l'an dernier un chiffre d'affaires de l'ordre de 35 millions d'euros, dont environ 80 % pour le marché cosmétique, 10 % pour les applications en nutraceutique et 10 % également en pharmacie. Le navire amiral Greentech, a contribué à hauteur de 21,3 M€ plus 3,5 M€ pour ses deux filiales en Allemagne et aux États-Unis. La société Greensea, spécialiste des ingrédients dérivé d'algues a généré 2,3 M€ l'an passé. Biovitis, centré sur les micro-organismes, a affiché des ventes de 4,1 M€. Enfin, Mapric a enregistré un chiffre d'affaires de 4 M€.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Bioéconomie, la tribune de Boris Dumange

Bioéconomie, la tribune de Boris Dumange

" Choisissons la bioéconomie pour construire le monde d’après ", considère Boris Dumange, directeur général du pôle Industries et Agro-ressources (IAR). Notre société est[…]

Cannabinoïdes : Symrise développe une voie de synthèse chimique

Cannabinoïdes : Symrise développe une voie de synthèse chimique

Lhyfe financé par Bpifrance pour produire de l’hydrogène vert

Lhyfe financé par Bpifrance pour produire de l’hydrogène vert

Tensioactifs biosourcés : Clariant accroît sa production en Europe et aux États-Unis

Tensioactifs biosourcés : Clariant accroît sa production en Europe et aux États-Unis

Plus d'articles