Nous suivre Info chimie

Hexion veut ravir Hunstman à Basell

Cédric Ménard

Sujets relatifs :

On pensait le dossier bouclé. Basell devait s'emparer du groupe américain Huntsman, dans le cadre d'une opération de 9,6 milliards de dollars (6,9 Mrds €). L'offre du producteur de polyoléfines, propriété d'Access Industries, avait reçu le feu vert de la famille Huntsman et la transaction devait être finalisée dans le courant de l'année. Mais à nouveau, Access Industries pourrait voir sa proie lui échapper. Ce dernier s'est déjà fait ravir GE Plastics par le groupe saoudien Sabic, il y a quelques semaines.
Aujourd'hui, c'est un autre fonds d'investissement qui vient d'endosser l'armure de chevalier blanc. Apollo Management, par l'intermédiaire de son groupe chimique Hexion Specialty Chemical, vient en effet de faire savoir qu'il offrait 27,25 $ par action Huntsman, soit 8 % de mieux que celle de Basell. Le nouveau prétendant s'attend apparemment à ce que les discussions traînent en longueur: sa proposition prévoit déjà une révision automatique de son offre de 8 %, « dans l'éventualité où la transaction mettrait plus de neuf mois pour être conclue ». Industriellement, un rapprochement avec Hexion est radicalement différent de celui avec Basell. Pour résumer, ce dernier associerait un groupe de spécialités avec un producteur de commodités. De son côté, Hexion est, comme Hunstman, de la première catégorie. Et un habitué des fusions et acquisitions. Il est lui-même né en 2005 du rapprochement de quatre poids lourds des résines thermodurcissables, Borden Chemical, Resolution Performance Products (RPP) et Resolution Performance Materials (RPM) et enfin Bakelite. Depuis lors, il a multiplié les acquisitions, qui lui ont apporté 550 M$ (404,4 M€) de chiffre d'affaires supplémentaires: les résines urée-formol et les latex de spécialités de Rhodia, les encres et résines d'Akzo Nobel, ou encore les additifs à base de cire de Rohm and Haas, fabriqués sur un seul site, en France, à Semoy (Loiret). Son rapprochement avec Huntsman lui permettrait de se doter d'une force de frappe beaucoup plus importante pour négocier ses matières premières. Tout en élargissant de façon significative sa gamme de produit. L'ensemble Hexion- Hunstman afficherait un chiffre d'affaires pro forma de 18,5 Mrds $, contre 23 Mrds $ (16,9 Mrds €) pour l'association Basell-Huntsman. L'objectif d'Apollo Management avec cette offre n'est pas encore motivée. Mais on peut la deviner: en 2006, Hexion avait tenté d'introduire en Bourse 22,4 % de son capital, pour lever environ 600 M$ (480 M€). Mais il y avait renoncé devant la frilosité des marchés financiers et la conjoncture du marché dans les spécialités. Après plus de quatre ans de présence au capital d'Hexion, Apollo doit vouloir trouver une porte de sortie. L'offre d'Hexion a été – logiquement – bien accueillie par Hunstman, bien que ce dernier déclare qu'il soutient toujours celle de Basell, et qu'il doit approfondir son analyse pour prendre position. Affaire à suivre…

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hexion s’agrandit en Australie

Hexion s’agrandit en Australie

Le spécialiste des revêtements et adhésifs américain Hexion a annoncé qu’il allait s’agrandir en Australie. Le groupe va augmenter sa capacité de production de résines[…]

13/11/2019 | AustralieSpécialités
Münzing reprend des spécialités d'Hexion

Münzing reprend des spécialités d'Hexion

Résines biosourcées : Hexion étend un site de R&D au Canada

Résines biosourcées : Hexion étend un site de R&D au Canada

Synthomer reprend une activité d'Hexion

Synthomer reprend une activité d'Hexion

Plus d'articles