Nous suivre Info chimie

Horizon dégagé pour la chimie en France

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,

La chimie en France a connu une année 2017 exceptionnelle, marquée par une croissance en volume de 4,6 %. Elle est ainsi devenue le premier exportateur du pays, avec des ventes à l'export record de 58,7 milliards d'euros, en hausse de 8,5 %, qui la placent juste devant l'aéronautique (ou juste derrière, si l'on raisonne en solde commercial). Tous les segments de la chimie sont en hausse, de la chimie organique qui rebondit fortement (+7,5 % en volume) à la chimie minérale qui inverse enfin la tendance (+0,8 %), en passant par les spécialités et les savons, parfums qui affichent des hausses respectives de 3,1 % et 8,2 %. Les entreprises ont retrouvé des marges confortables, comparables à celles enregistrées dans les « très bonnes années ». Et le moral des patrons s'améliore à mesure que le gouvernement déroule sa stratégie « pro-business ». Même l'image du site France s'est retournée dans l'esprit des investisseurs étrangers.
 

Ces bonnes performances sont à mettre à l'actif d'une croissance mondiale soutenue et de quelques fermetures de sites sur le sol chinois qui ont créé un appel d'air sur les volumes et les prix, a signalé Pascal Juéry, président de l'UIC, à l'occasion de la présentation de ces résultats. Du coup, ces performances 2017 ne seront pas forcément reproductibles, même si son organisation professionnelle table sur une hausse honorable de 3 % en volume sur 2018. Sur les années suivantes, il faudra continuer à engranger de la croissance, autour de 2,5 à 3 %, chaque année, si l'on souhaite enfin voir les effectifs progresser. Pour l'heure, ils sont stables à 165 000 salariés. Les engagements pris, dans le cadre du pacte du responsabilité couvrant la période 2015-2017, ont néanmoins été tenus et même dépassés : 5 739 personnes ont bénéficié d'un contrat d'alternance ou d'apprentissage et 51 310 ont été embauchées, même s'il s'agit davantage d'un renouvellement démographique que de véritables créations de postes.
 

Aussi, l'industrie chimique doit accélérer. Pour les plus grandes entreprises, cela peut signifier investir plus massivement. Si de belles annonces ont été faites, ces dernières semaines, du côté de SNF Floerger, Minakem ou encore Elkem Silicones, cela ne se traduit pas dans les chiffres globaux. Le montant des investissements de la profession stagne à 3,1 Mrds €. De plus, seulement 25 % de ce montant restent consacrés à l'investissement productif, quand les chimistes allemands dédient la moitié de leurs investissements à l'augmentation de capacités. Pour les PME, accélérer est surtout synonyme de changement d'échelle. C'est ainsi que l'UIC et Bpifrance ont décidé de s'associer dans le lancement d'un « Accélérateur dédié ». En résumé, il s'agit d'un programme d'accompagnement de dirigeants pour des entreprises à fort potentiel, susceptibles de devenir les pépites industrielles de demain, à l'image des fameuses ETI allemandes que l'on envie tant. 30 entreprises sont en cours de sélection pour constituer une première promotion qui démarrera son cursus au deuxième semestre pour une durée de 18 mois.
 

Enfin, un dernier coup de booster devrait être amené par le Comité Stratégique de filière « chimie et matériaux » redynamisé et désormais piloté par les industriels. Un projet de feuille de route est en cours d'élaboration avec les autres organisations professionnelles partenaires (papier, carton, plasturgie), et Magali Smets, directrice générale de l'UIC, assure que 3 ou 4 priorités seront dégagées. L'idée est de se focaliser sur un nombre réduit de projets structurants pour les amener à maturité sur 2 ans. Bref, sans la grève SNCF et la menace d'une « convergence des luttes », on pourrait dire que la météo est au beau fixe dans la chimie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Bayer ne détient plus que 6,8 % de Covestro

Bayer ne détient plus que 6,8 % de Covestro

La part du géant allemand dans son ancienne division CropScience se réduit comme peau de chagrin. Bayer a annoncé, le 4 mai, avoir procédé à la vente, le 3 mai au soir et uniquement à des[…]

Shell se dotera d’une centrale photovoltaïque à Moerdijk

en bref

Shell se dotera d’une centrale photovoltaïque à Moerdijk

Kuraray s'offre Calgon Carbon

Kuraray s'offre Calgon Carbon

CIMV démarre un pilote chez Pivert en préparation d’un démonstrateur

CIMV démarre un pilote chez Pivert en préparation d’un démonstrateur

Plus d'articles