Nous suivre Info chimie

Huit projets de paysage productif dans la Vallée de la chimie

J.C.

Il s'agit de la création d'une filière unique en France. Dans le cadre de l'Appel des 30, l'initiative public-privé destinée à dynamiser la Vallée de la chimie, dans le couloir du Rhône, huit expérimentations de paysage productif vont être lancées. Une enveloppe de 5 millions d'euros est prévue pour accompagner la mise en place de ces huit démonstrateurs de production de biomasse et de fertilisation de sols qui occuperont des terrains délaissés ou contraints par le Plan de prévention des risques technologiques (PPRT). Ces démonstrateurs occuperont au total une surface de 21 hectares et devraient permettre la création d'une quinzaine d'emplois d'ici à 2020. Selon la Métropole de Lyon, ce programme répond à deux enjeux. Un enjeu économique pour la valorisation de terrains de la Vallée de la Chimie, et un double enjeu environnemental : freiner la raréfaction des terres fertiles et favoriser la régénération des sols industriels.

 

Saint-Fons, Feyzin et Pierre-Bénite

 

Les huit projets seront implantés sur trois zones distinctes. À Saint-Fons, le projet Terres fertiles 2.0 devrait devenir la première plateforme de valorisation et de fertilisation des terres excavées de la métropole de Lyon. Il nécessitera un investissement de 1 M€ et sera mené par six entreprises lyonnaises du paysage. À Feyzin, le projet Serpol visera à implanter une plateforme de traitement des terres polluées par un procédé de phytorémédiation. Il nécessitera 2 M€. Les cinq autres projets concerneront Pierre-Bénite. Pépinière Soupe est un programme démonstrateur et une plateforme d'expérimentation de biotechnologies (bio dynamisation des sols, phytoremédiation). Le projet de R&D, Rebu, de la société Valorhiz, sera un site pilote de démonstration d'une conception de biotechnosols adaptés au contexte urbain. Valter Biomasse, géré par la société forestière de la CDC, Suez Remédiation, Valterra, et Pépinières Naudet sera un projet expérimental de déploiement de taillis à courte rotation sur des zones délaissées. Le projet Racine de la société Absra vise à la création d'une plateforme mutualisée pour mobiliser, transformer et livrer de la biomasse pour les besoins énergétiques de l'agglomération lyonnaise (500 000 €). Enfin, le projet Ain Environnement se concentrera sur le développement d'une plateforme de stockage et de préparation de biomasse afin d'alimenter les chaufferies bois de la métropole (500 000 €).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Lubrizol : Le groupe veut agir en bon voisin

Lubrizol : Le groupe veut agir en bon voisin

Alors que l’opération d’évacuation des 1 300 fûts de l’usine Lubrizol à Rouen a débuté le 22 octobre, le p-dg du groupe Eric Schnur était auditionné par la commission[…]

L’OGCI met en place des programmes CCUS

L’OGCI met en place des programmes CCUS

Des produits domestiques interdits à la vente en libre-service ?

Des produits domestiques interdits à la vente en libre-service ?

Les acteurs du secteur s’engagent dans l’économie circulaire

Les acteurs du secteur s’engagent dans l’économie circulaire

Plus d'articles