Nous suivre Info chimie

Huntsman fermera Tioxide à Calais

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Le chimiste américain de spécialités a décidé de fermer son usine Tioxide à Calais au troisième trimestre. 108 salariés sont concernés par ce projet. L'usine calaisienne de dioxyde de titane avait déjà subi une première restructuration en 2015.

Deux ans après un premier plan de restructuration, l'usine Tioxide du chimiste américain Huntsman à Calais (Pas-de-Calais) s'engage dans un second plan. Sauf que celui-ci mène tout droit à la fermeture du site. Le 17 mars, Huntsman a annoncé un projet de fermeture de la section blanche (finition et conditionnement des grades de dioxyde de titane) de l'usine, dont la finalisation est prévue au cours du troisième trimestre 2017.

« La fermeture prévue de l'usine de Calais permettra de mieux optimiser nos structures de production et d'augmenter notre plan d'amélioration d'activité de la division, annoncé récemment, de 15 millions de dollars pour un bénéfice annuel total de 90 M$ », a commenté Simon Turner, président d'Huntsman Pigments et de la division Additifs. Les 108 salariés du site sont donc en sursis et les licenciements semblent inéluctables.

 

Fermeture de la section noire en 2015

 

En service depuis une cinquantaine d'années, l'usine calaisienne avait déjà fait face en 2015 à la fermeture de la section noire, pour la production des bases de TiO2, qui avait mené à la suppression d'environ 150 postes nets sur le site (CPH n°707). Aucun repreneur n'avait pu être identifié à l'époque, selon un porte-parole d'Huntsman. Ce projet avait été enclenché dans un contexte conjoncturel difficile pour le marché du TiO2, et juste après l'acquisition des activités TiO2 et additifs de performance de Rockwood par Huntsman, en 2013 (CPH n°647). Selon les syndicats, au cours des deux dernières années, l'usine Tioxide a graduellement perdu des activités. Des grades pour peintures auraient été au fur et à mesure transférés sur d'autres sites européens d'Huntsman, en Italie et en Allemagne, tandis qu'un grade pour encres blanches, le TR52, a été cédé au groupe chinois Henan Billions Chemicals pour répondre notamment aux exigences anti-monopoles des autorités européennes suite au rachat des activités de Rockwood.

L'annonce du projet de fermeture n'a pas entraîné de mouvement social sur le site de Tioxide. « Il n'y a pas de grève parce que les salariés savaient qu'on était en sursis », rapporte Pascal Duquenne, délégué syndical CFE-CGC Chimie du site. Désormais, l'objectif principal est de trouver des solutions pour l'avenir, à la fois pour les salariés et pourquoi pas pour le site. « Il y a du foncier, on est dans une zone industrielle, on a des techniciens performants en génie chimique », assure Pascal Duquenne qui espère voir des chimistes ou d'autres industriels s'engager dans un projet de reprise.

 

La région réclame des remboursements

 

La Région Hauts-de-France est montée au créneau suite à l'annonce de cette fermeture alors qu'elle a aidé, à hauteur d'environ 12 M€, au financement d'un émissaire en mer, une canalisation industrielle pour le rejet d'effluents de l'usine Tioxide, en 2015. Xavier Bertrand, président de la région, réclame un remboursement de la part d'Huntsman, menaçant même d'aller en justice, puisque l'Américain ferme l'usine et engage des licenciements. Selon un porte-parole du groupe, ce projet s'inscrivait au préalable dans le projet d'extension du port de Calais, mené par les autorités locales, et qui requérait le déplacement de l'ancien émissaire en mer. L'accord avait été conclu fin 2014 avant le premier plan de restructuration, et confirmé à la suite de l'arrêt de la section noire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles