Nous suivre Info chimie

IFF s'empare de Frutarom pour 7,1 Mrds $

Julien Cottineau

Adepte d'une stratégie de croissance externe vive et ciblée, Frutarom se trouve, cette fois, être la prise. Dans le cadre d'une gigantesque opération qui le valorise à 7,1 milliards de dollars, reprise de dette comprise. Son prédateur n'est autre que le géant américain des arômes et parfums : International Flavors et Fragrances (IFF). Les deux groupes ont annoncé l'opération, le 7 mai, ajoutant qu'elle avait reçu l'aval unanime des deux conseils d'administration. Elle devra aussi obtenir l'accord des actionnaires de Frutarom, lesquels se voient proposer une somme de 71,19 $ par action détenue et l'attribution de 0,249 titre d'IFF. La finalisation est entrevue dans une période de six à neuf mois.
 

Cette acquisition a pour but de créer un leader mondial des goûts et des senteurs naturels, 75 % du portefeuille de Frutarom étant dérivé de sources naturelles. Selon les données pro-forma, le nouveau géant pèsera un chiffre d'affaires de 5,3 Mrds $ pour 2018. Il combinera les actifs d'arômes et de parfums d'IFF et de Frutarom, décrits comme complémentaires, et apportera au groupe américain de nouveaux horizons dans les domaines en forte croissance que sont les colorants, les enzymes, les antioxydants et les ingrédients naturels pour la santé et la beauté. En plus de cette diversification de portefeuille et de cette coloration naturelle, l'attrait du groupe israélien provient aussi de son positionnement très fort auprès des petits et moyens clients, qui représenteraient environ 70 % de sa clientèle, insiste IFF. Frutarom écoule 70 000 produits auprès de 30 000 clients dans 150 pays. L'an dernier, son chiffre d'affaires a atteint 1,36 Mrd $, en croissance de 6,4 % à taux de change constant, et le groupe prévoit d'atteindre 1,6 Mrd $, cette année. En 2020, il table sur 2,25 Mrds $.
 

Fondé en 1933, Frutarom est déjà en partie américain : son plus grand actionnaire, à hauteur de 37 %, étant le groupe ICC Industries, une holding new-yorkaise essentiellement présente dans la chimie, la pharmacie et les plastiques. Fort de 2 700 salariés dans le monde, le groupe israélien détient 41 centres de R&D ainsi que 34 sites de production en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et, bien sûr, en Israël. D'ailleurs, l'offre d'IFF s'engage à maintenir la présence de la future entité dans le pays.
 

Les activités de Frutarom se déclinent en deux grandes divisions. Flavors Division, la principale, pèse pour les deux tiers des ventes, et regroupe les productions de saveurs, de solutions aromatiques, et les applications dans l'agroalimentaire. La seconde, Fine Ingredients, couvre les extraits naturels de saveur, les ingrédients alimentaires fonctionnels, les extraits naturels pour la pharmacie et la nutraceutique, les huiles essentielles de spécialités, les dérivés de citron, et les arômes chimiques. Ses ventes sont concentrées dans les marchés émergents (45 %) et l'Europe de l'Ouest (36 %), loin devant l'Amérique du Nord (13 %) et le reste du monde (6 %). Cet aspect intéresse particulièrement IFF afin de rééquilibrer ses ventes par région. Le groupe américain a généré, l'an passé, un chiffre d'affaires de 3,4 Mrds $, essentiellement dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique (31 %), devant l'Asie et l'Amérique du Nord (27 % chaque) et l'Amérique latine (15 %). Lui aussi est constitué de deux grandes divisions, Flavors, qui compte pour 48 % des ventes, et Fragrances (52 %). Il recense 37 centres de R&D dans le monde et 27 sites industriels sur les principaux continents, dont un en Israël, et un à Grasse dans les Alpes-Maritimes pour des compounds de parfums et des ingrédients cosmétiques.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Linde cède ses Amériques à Messer et CVC

Linde cède ses Amériques à Messer et CVC

Les grandes manœuvres de « PraLin », la gigantesque fusion entre l’Américain Praxair et l’Allemand Linde, sont sans doute en passe d’aboutir. Le 16 juillet, l’Allemand Messer et le fonds[…]

Ineos construira un vapocraqueur en Europe

Ineos construira un vapocraqueur en Europe

L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

L'ACC inquiète d'une guerre commerciale

Monsanto se fond dans Bayer

Monsanto se fond dans Bayer

Plus d'articles