Nous suivre Info chimie

Il y a 50 ans...

La rédaction vous propose une sélection d'extraits des numéros de 1963.

 

Les architectes construisaient des bâtiments circulaires

 

« Le Centre d'Applications que la Compagnie Française des Produits Chimiques Shell a construit à Bonneuil-sur-Marne est, sans contredit, un exemple intéressant d'architecture industrielle, qui rappelle par certains côtés le laboratoire que construisit l'architecte américain Frank Lloyd Wright pour la Johnson Wax Company, il y a quarantaine d'années. L'immeuble présente en effet une forme parfaitement cylindrique, et ce choix n'a pas été dicté par la seule fantaisie : le plan a permis une économie de place en même temps qu'une économie de moyens. Le poids de la construction repose en effet sur un cylindre central, les murs extérieurs n'étant pas porteurs. Par ce cylindre passent câbles et tuyauteries. » Article Recherches circulaires à Bonneuil-sur-Marne, n°7, octobre 1963.

 

Les technologies françaises s'exportaient en Europe

 

« Installation française de fabrication de phosphate diammonique au Portugal

La société Appareils et Évapoteurs de Kestner vient de mettre en service, avec plein succès, dans les usines de Steubal de la Société Produits et Engrais Chimiques du Portugal, une installation industrielle de fabrication de phosphate diammonique. Le procédé utilisé à Setubal est couvert par le Brevet Français n° 976.914 et son addition n° 69.913. » Notes techniques et nouveautés notes techniques, n°6, septembre 1963.

 

La Chine occupait déjà une place centrale

 

« L'achat de brevets et d'équipements complets d'usines a pris ces dernières années (... ) une place de plus en plus grande dans les échanges internationaux. La Chine a conclu des contrats d'achat d'équipements complets, entre autres avec le Japon pour la fabrication d'ammoniaque synthétique, avec les Pays-Bas pour l'urée. »

Extrait des informations économiques, n°9, décembre 1963.

 

Les tamis moléculaires représentaient un matériel nouveau pour la purification

 

« On désigne, sous le nom de tamis moléculaires, des zéolithes artificielles déshydratées, - silico-aluminates alcalins ou alcalino-terreux, - dont la caractéristique essentielle est la structure microporeuse uniforme. Observée depuis plus de trente ans sur des zéolithes naturelles - la chabasite par exemple -, cette structure particulière n'avait pu être exploitée sur le plan industriel, ces minéraux naturels restant trop rares. La mise au point récente des zéolithes artificielles a permis de les utiliser industriellement dans le domaine de l'adsorption, alors que jusqu'à une date récente, seul le charbon activé était utilisé pour la récupération de solvants. »

Article "Pour purifier gaz ou liquides les tamis moléculaires représentent souvent un progrès", n°8, novembre 1963.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Talke ouvre un entrepôt à Cologne

Talke ouvre un entrepôt à Cologne

Le spécialiste allemand de la logistique pour la chimie, Talke, a inauguré un entrepôt à Hurth, près de Cologne, en Allemagne. La mise en service de ce dépôt à trois sections a permis de[…]

Maire Tecnimont limite la casse en 2019

Maire Tecnimont limite la casse en 2019

Exercice solide pour Brenntag en 2019

Exercice solide pour Brenntag en 2019

Univar accuse une perte nette en 2019

Univar accuse une perte nette en 2019

Plus d'articles