Nous suivre Info chimie

Ineos acquiert la division d'Ashland pour 1,1 Mrd $

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Ineos acquiert la division d'Ashland pour 1,1 Mrd $

Le pétrochimiste britannique s'engage à acquérir la division Composites de l'Américain Ashland ainsi qu'un site allemand de butanediol. Ineos engage 1,1 milliard de dollars dans cette opération qui lui permet d'ajouter une activité inédite en portefeuille. Une vingtaine de sites industriels changeront aussi de pavillon, dont l'un en France.

C'est une opération d'envergure. Ineos a dévoilé, le 15 novembre, s'être engagé à reprendre l'intégralité de la division Composites d'Ashland pour 1,1 milliard de dollars (environ 970 M€). L'opération est menée par Ineos Enterprises, laquelle abrite au sein du groupe britannique les activités et business unit isolées au sein du portefeuille du pétrochimiste. Les activités reprisent génèrent des ventes annuelles de plus de 1,1 Mrd $. Elles recensent une vingtaine de sites industriels dans le monde, et dénombre 1 300 salariés. Tous changeront de propriétaire. L'accord englobe aussi l'acquisition de l'usine de 1,4-butanediol (BDO) de la division Intermédiaires et Solvants d'Ashland implantée à Marl, en Allemagne, qui produit des intermédiaires clés pour les polyesters et les polyuréthanes. En revanche Ashland conservera son autre usine de BDO, localisée à Lima, dans l'Ohio (États-Unis). La finalisation de l'opération est attendue au premier semestre 2019.

Ineos va mettre la main sur une vingtaine de sites

Cette division Composites est présentée comme un des leaders mondiaux des résines polyester insaturé, résines vinyl esters, et d'enduits gélifiés (gel coats). Elle comprend aussi des plastiques renforcés en fibres de verre et résistants à la corrosion. « Les résines composites d'Ashland sont depuis 30 ans les matériaux de choix des constructeurs mondiaux de bateaux », illustre Ashley Reed, p-dg d'Ineos Enterprises. « Elles sont légères, solides et résistantes aux attaques des produits chimiques et même du feu. À l'inverse du bois, elles ne pourrissent pas, contrairement au métal, elles ne sont pas rongées par la corrosion, à l'inverse du béton, elles ne craquent pas », poursuit Ashley Reed. Ineos estime que ces activités reprises, qui trouvent des applications dans les transports, la construction, la construction navale et les infrastructures, devraient parfaitement pouvoir se développer en son sein. De son côté, Ashland, focalisé notamment sur les ingrédients de spécialité, indique que cette session correspond mieux à sa volonté de devenir un acteur de premier plan des spécialités chimiques, et considère que cette opération permettra à son portefeuille d'améliorer ses marges et de réduire son exposition à une certaine volatilité. Le groupe américain entend principalement utiliser les bénéfices de cette vente pour réduire sa dette. Celle-ci s'élève à environ 2,5 Mrds $, pour un groupe dont le chiffre d'affaires a atteint 3,74 Mrds $ au cours de l'exercice 2018, clos le 30 septembre dernier.

En termes d'actifs industriels, Ineos va mettre la main sur une vingtaine de sites. Sept sont implantés en Amérique du Nord, principalement aux États-Unis, deux se trouvent en Chine, un en Inde, un au Brésil, deux au Moyen-Orient, et sept en Europe. Sur le Vieux continent, Ineos reprendra ainsi des usines en Turquie, en Espagne, en Pologne, en Allemagne, en Finlande ainsi qu'en France. L'usine française concernée est celle basée à Étain, dans la Meuse. Spécialisé dans les résines de polyester insaturé, ce site avait été acquis par Ashland en 2017 seulement, auprès de l'Américain Reichhold (CPH n°797), lequel s'en était séparé dans le cadre de sa fusion avec l'Italien Polynt (CPH n°760).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Michelin et Chandra Asri inaugurent leur usine en Indonésie

Michelin et Chandra Asri inaugurent leur usine en Indonésie

Le groupe français et son partenaire indonésien ont inauguré leur usine indonésienne de caoutchoucs, le 29 novembre dernier. À travers leur coentreprise Synthetic Rubber Indonesia (SRI), Michelin, qui en[…]

10/12/2018 | CaoutchoucChimie
Benvic vise le biosourcé et se renforce en Pologne et en Espagne

Benvic vise le biosourcé et se renforce en Pologne et en Espagne

SikaAxson rebaptisé Sika Advanced Resins

SikaAxson rebaptisé Sika Advanced Resins

Kemira et Wanfeng se lancent en Chine dans les cires AKD

Kemira et Wanfeng se lancent en Chine dans les cires AKD

Plus d'articles