Nous suivre Info chimie

Ineos renforce ses capacités de stockage d'éthane en Norvège

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Ineos renforce ses capacités de stockage d'éthane en Norvège

Le site intégré d'Ineos à Rafnes, avec des unités d'oléfines et de polyoléfines.

© Ineos

Le pétrochimiste européen va accroître ses capacités de stockage d'éthane sur son site norvégien. Ce qui lui permettra d'acheminer de l'éthane meilleur marché, notamment américain, améliorerant ainsi la rentabilité de ses productions d'oléfines et de polyoléfines en Europe.

Ineos ne cesse d'avancer ses pions en Europe pour profiter d'un éthane meilleur marché afin d'alimenter ses vapocraqueurs et de renforcer leur compétitivité. Le groupe vient d'annoncer qu'il construira des infrastructures supplémentaires de stockage d'éthane sur son site pétrochimique de Rafnes, en Norvège. Une lettre d'intention a été signée avec l'ingénieriste TGE Gas Engineering, basé à Bonn (Allemagne), pour la construction. Les travaux pourraient démarrer entre février et mars 2013 et devraient durer 24 mois. Ineos prévoit de disposer de ces futures capacités de stockage dès le deuxième trimestre 2015. Ce projet est stratégique. En premier lieu pour le site de Rafnes, dont le vapocraqueur d'éthylène et de propylène, d'au moins 500 000 tonnes par an, pourra à l'avenir utiliser plus d'éthane que de gaz de pétrole liquéfiés, matière première plus coûteuse actuellement. En second lieu, ces capacités permettront au groupe d'importer de l'éthane bon marché issu d'autres régions du monde. Ce qui devrait concerner prioritairement l'éthane américain qui défie actuellement toute concurrence grâce à la forte croissance de l'exploitation des gaz non conventionnels et gaz de schiste outre-Atlantique. D'ailleurs, ce projet fait suite à l'annonce, en septembre, d'un accord conclu avec la société Range Ressources Appalachia pour la livraison à partir de 2015 d'éthane depuis son complexe industriel de Marcus Hook, en Pennsylvanie (États-Unis). En parallèle, un accord, sur une durée de 15 ans, avait été trouvé avec des filiales de Sunoco pour le transport par pipeline d'éthane issu de gisements de la région de Houston, toujours en Pennsylvanie, vers les terminaux portuaires de Marcus Hook. Les futurs approvisionnements d'éthane américain ne seront pas forcément destinés qu'au site d'Ineos à Rafnes. Selon un porte-parole du groupe, ce site d'oléfines est actuellement le seul de son réseau industriel en Europe capable d'accueillir, via ses infrastructures existantes, ces futurs apports d'éthane dans le cadre de l'accord conclu avec Range Ressources Appalachia. Mais Ineos pourrait très bien répartir ces apports entre ses trois autres complexes européens de vapocraquage, à Cologne, en Allemagne, à Grangemouth au Royaume-Uni, ainsi qu'en France à Lavera (Bouches-du-Rhône). D'ailleurs, en plus de son site norvégien, le groupe étudie actuellement des « options » pour son vapocraqueur de Grangemouth, affirme un porte-parole, sans préciser les contours de ces réflexions.

En début d'année, face au contexte économique difficile en Europe et déterminé à renforcer sa compétitivité, Ineos s'était lancé dans une réflexion stratégique pour ses actifs européens. Il avait ainsi songé à se séparer de ses unités de polyéthylène non-intégrées à ses vapocraqueurs, comme celles de Sarralbe (Moselle) et de Rosignano (Italie), avant finalement de se résoudre à les conserver, faute de plan de reprise satisfaisant. Leader européen de la production d'oléfines et d'aromatiques (5,5 Mt/an de capacités installées), n°3 continental des polyoléfines avec des capacités de 1 Mt/an de polyéthylène haute densité, de 1 Mt/an de polyéthylène basse densité et basse densité linéaire, et de plus de 900 000 t/an de polypropylène, la division Olefins et Polymers Europe d'Ineos est un géant pétrochimique du Vieux continent. En 2011, cette filiale, qui recense 3 700 salariés, a généré un chiffre d'affaires de 7,5 milliards d'euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

« Sans masques ni barrières », le Village de la Chimie a été fidèle au rendez-vous, le 12 mars dernier, malgré la crise du Covid-19. À l’initiative de France Chimie[…]

26/03/2021 | ChimieEdito Hebdo
France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Résultats : Bayer se maintient en 2020

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Hydrogène : Air Liquide et Siemens créent un écosystème européen

Plus d'articles