Nous suivre Info chimie

Ineos s'engage avec Tianjin Bohai pour un complexe en Chine

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
La filiale Ineos Nitriles du groupe européen a signé un protocole d'accord avec le Chinois Tianjin Bohai Chemical Industry pour constituer une coentreprise et construire en Chine une usine d'acrylonitrile. C'est le second projet chinois qu'annonce Ineos cette année.

Les projets s'accumulent. Le géant pétrochimique européen œuvre actuellement sur de multiples fronts. Après l'annonce du vaste projet de coentreprise avec Solvay pour mener en commun leurs activités chloro-vinyliques, Ineos se lance cette fois dans un projet en Chine pour y bâtir un complexe d'acrylonitrile. Sa filiale Ineos Nitriles vient de signer un protocole d'accord avec Tianjin Bohai Chemical Industry visant la constitution d'une coentreprise à parts égales destinée à construire et opérer une usine d'acrylonitrile à Tianjin, dans le nord-est de la Chine. Cette usine disposerait de capacités installées de 260 tonnes par an, lesquelles pourraient être étendues à l'avenir, et sa mise en service est entrevue fin 2016. Afin d'être pleinement initié, le projet nécessite le feu vert des autorités chinoises et la confirmation des coûts prévus jusqu'à présent, jugés pour l'heure satisfaisants. Tianjin Bohai Chemical Industry, un groupe qui a généré un chiffre d'affaires de 11 milliards de dollars (8,5 Mrds €) en 2012 et qui est centré sur la production de propylène et d'acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS), devrait apporter à la coentreprise ses capacités opérationnelles locales, tandis qu'Ineos fournira son savoir-faire dans le domaine de l'acrylonitrile et mettra à disposition ses technologies de catalyse et ses procédés de production.

Les deux partenaires comptent pleinement sur la localisation du projet pour assurer son avenir. A Tianjin, l'usine bénéficierait de matières premières avantageuses, notamment avec le propylène du groupe chinois, et d'un accès direct à d'importants marchés pour les dérivés. L'acrylonitrile est utilisé comme matière première pour la production de fibres synthétiques, de plastiques de performance, comme l'ABS, de fibres de carbone, de caoutchouc synthétique, et de polymères hydrosolubles. Des produits qui trouvent des applications dans des marchés en aval très variés, allant des textiles à l'automobile, de la construction aux équipements électroniques, du traitement de l'eau à la production de pétrole et gaz. Ineos estime que la demande en acrylonitrile est en forte croissance en Asie, région du monde actuellement la plus consommatrice de ce produit.

Le projet revêt également un avantage considérable pour le groupe européen. Cette usine lui permettrait de devenir le seul fabricant d'acrylonitrile au monde à détenir des actifs de production sur les trois principaux continents et marchés centraux pour ce produit : l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Asie. Actuellement, Ineos Nitriles détient des unités de production en Allemagne (Cologne), au Royaume-Uni (Seal Sands), et aux États-Unis (Green Lake au Texas et Lima dans l'Ohio). Au total, le groupe dispose de capacités installées de 1,5 Mt/an. Ce qui en fait le n°1 mondial de l'acrylonitrile. En 2012, Ineos Nitriles et ses 600 employés ont généré un chiffre d'affaires de 2,5 Mrds $.

Le montant du projet avec Tianjin Bohai Chemical Industry, n'a pas été dévoilé. Il s'agit du second projet engagé par Ineos en Chine depuis le début de l'année. En mars, le groupe avait signé des accords définitifs avec le géant Sinopec pour leur projet dans le domaine du phénol/acétone. Selon Ineos, le montant total des investissements nécessaires à ces deux projets atteint plus de 1 Mrd $, qui seront financés par lui-même ainsi que par Sinopec et Tianjin Bohai Chemical Industry.
 


 

Les capacités d'acrylonitrile d'Ineos, en tonnes par an.

Source : Ineos

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Hydrogène vert : Linde s’engage pour un développement en Chine

Hydrogène vert : Linde s’engage pour un développement en Chine

Le producteur de gaz industriels Linde a annoncé la signature d’un protocole d’accord avec Beijing Green Hydrogen Technology Development, filiale de China Power International Developement. Cet accord a pour objectif la[…]

20/07/2020 | Gaz industrielsChimie
Déshydrogénation : BASF et Thyssenkrupp coopèrent

Déshydrogénation : BASF et Thyssenkrupp coopèrent

Graphène : NanoXplore démarre sa production

Graphène : NanoXplore démarre sa production

Gaz industriels : Linde approvisionne Celanese aux Etats-Unis

Gaz industriels : Linde approvisionne Celanese aux Etats-Unis

Plus d'articles