Nous suivre Info chimie

Ineos va renforcer ses capacités d'alpha-oléfines linéaires en Amérique du Nord

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
La filiale Ineos Oligomers du géant européen est en passe de se lancer dans un vaste plan d'investissements en Amérique du Nord. Lequel lui permettrait d'augmenter ses capacités de production d'alpha-oléfines linéaires via l'extension d'une unité au Canada et surtout la construction d'une usine aux États-Unis.

Ce n'est pas le premier à se lancer dans une montée en puissance des capacités. Dans le domaine des alpha-oléfines linéaires (LAO), au moins trois projets ont été annoncés aux États-Unis depuis le début de l'année : Chevron Philips Chemical étudie l'augmentation de 20 % de ses capacités à Baytown, au Texas, Shell songe à ajouter 350 000 tonnes par an de capacités à Geismar, en Louisiane, tandis que les Japonais Idemitsu Kosan et Mitsui et Co vont lancer des études de faisabilité pour construire un complexe, probablement à Freeport, au Texas. Ineos vient ainsi étoffer la liste des projets d'expansion de LAO sur le sol américain, projets tous encouragés par la montée en puissance de l'exploitation des gaz de schiste et de l'éthane bon marché. A travers sa filiale Ineos Oligomers, le groupe envisage ainsi de construire une usine de taille mondiale de LAO dans le Golfe du Mexique. Le projet porte sur des capacités initiales de 350 000 t/an. Cependant, Ineos précise que la potentielle usine sera conçue pour accueillir, au besoin, des extensions qui lui permettraient d'atteindre des capacités totales de 500 000 t/an. Le projet n'est pas encore totalement ficelé. Ni le montant des investissements, ni le lieu d'implantation n'ont été révélés. En termes de calendrier, Ineos vise la fin 2016 pour un démarrage des productions de LAO.

« Construire une usine de taille mondiale de LAO dans le Golfe du Mexique»
Le projet est de moindre envergure au Canada. Ineos Oligomers étudie la possibilité d'augmenter de 10 % son unité de LAO sur son site de Joffre, dans l'Alberta. Lors de sa mise en service en 2001, cette unité dont Ineos avait hérité en reprenant des actifs de BP Chemical, disposait de capacités initiales de 250 000 t/an. Mais elle a été conçue pour potentiellement augmenter ses capacités de 50 %. Dans un premier temps, Ineos se limiterait à +10 %, projet qui pourrait être finalisé à la fin du premier trimestre 2014. A l'heure actuelle, ce site canadien est le seul que possède le groupe pour ses productions de LAO en Amérique du Nord. Dans le monde, il n'opère qu'une seule autre usine de LAO, celle de Feluy en Belgique, dotée de capacités de 300 000 t/an.

 

Ces deux projets nord-américains visent à soutenir la croissance d'Ineos Oligomers dans le domaine des polyoalpha-oléfines (PAO), les LAO étant utilisés comme co-monomères pour la production de polyéthylène et de PAO. Ces derniers étant essentiellement utilisés pour la production de lubrifiants. Ineos Oligomers se revendique plus grand fournisseur mondial de PAO et estime que son activité a été résiliente malgré les conditions difficiles sur les marchés automobiles en Asie et surtout en Europe ces derniers mois. Le groupe croit malgré tout à une reprise. D'ailleurs, il réfléchit à une augmentation des capacités de PAO sur son site de Feluy, de 15 %, et vient d'achever une augmentation de 10 % de ses capacités de PAO à La Porte, au Texas.
 

Les capacités d'Ineos Oligomers, en tonnes par an.

Source : Ineos Oligomers

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polyamide 6 : Lanxess recycle le verre

Polyamide 6 : Lanxess recycle le verre

  Le chimiste de spécialités Lanxess a présenté sa nouvelle gamme de produits Durethan Eco à partir de fibre de verre usagée. La société, dont l’objectif est de rendre les[…]

01/07/2020 | PolyamideChimie
Recyclage : Agilyx et TechnipFMC collaborent sur le polystyrène

Recyclage : Agilyx et TechnipFMC collaborent sur le polystyrène

Recyclage : BASF veut valoriser les matelas

Recyclage : BASF veut valoriser les matelas

Peroxydes organiques : Nouryon finalise son expansion au Brésil

Peroxydes organiques : Nouryon finalise son expansion au Brésil

Plus d'articles