Nous suivre Info chimie

Ineos va reprendre les parts de BASF dans Styrolution

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

Après trois ans de coopération au sein de Styrolution, Ineos et BASF vont cesser leur collaboration via le retrait du géant allemand du numéro 1 mondial des styréniques. Ineos versera 1,1 milliard d'euros pour reprendre la totalité du capital de Styrolution.

Bâti principalement depuis 1998 sur la croissance externe, Ineos n'a pas l'air de vouloir modifier une stratégie qui s'est avérée payante. Comptant parmi les géants mondiaux et européens, le groupe à l'origine britannique mais basé en Suisse depuis la crise de 2009, s'engage dans une nouvelle vaste opération. Dans le cadre d'une transaction évaluée à 1,1 milliard d'euros, Ineos propose de reprendre les parts de BASF dans leur coentreprise Styrolution. Laquelle se pose depuis sa constitution en 2011 comme le n°1 mondial des styréniques. BASF et Ineos viennent de signer un accord pour l'acquisition des 50 % du groupe allemand dans Styrolution. Reprise qui figurait parmi les options recensées dans l'accord de coentreprise signé en 2011. Ce qui n'est pas sans rappeler le projet actuel d'Ineos avec Solvay pour créer Inovyn, une coentreprise à parts égales rassemblant leurs chlorovinyliques avant une sortie programmée du groupe belge, d'ici à trois ans. La transaction entre BASF et Ineos pour le changement de contrôle de Styrolution nécessitera l'aval des autorités de la concurrence avant sa finalisation, attendue au quatrième trimestre 2014. D'ici là, le géant des styréniques continuera ses opérations sous le contrôle conjoint de ses deux maison-mères.
 

« Styrolution dispose de 17 sites de production dans 10 pays »

 

Le projet semble ravir Jim Ratcliffe, le président d'Ineos. Il estime que « Styrolution a rempli sa promesse d'incarner un acteur global compétitif capable de concurrencer efficacement les grands producteurs en Asie et au Moyen-Orient. Nous sommes satisfaits d'accueillir intégralement Styrolution dans la famille Ineos. Après la transaction, Styrolution sera gérée comme une entreprise autonome au sein d'Ineos et continuera d'opérer comme elle le fait déjà aujourd'hui ». En 2013, Styrolution a enregistré un chiffre d'affaires de 5,8 Mrds €, avec des segments de ventes principaux centrés autour du polystyrène, du styrène monomère et de l'acrylonitrile-butadiène-styrène (ABS, voir graphique). La société recense dans le monde 3 200 salariés et dispose de 17 sites de production dans 10 pays. Sites qui sont répartis avant tout en Amérique du Nord (7) dont cinq rien qu'aux États-Unis, et en Europe (6), notamment en Allemagne (Ludwigshafen, Schwarzheide, Cologne) mais aussi en Belgique, Suède et en France avec l'usine de Wingles (Pas-de-Calais). En Asie, Styrolution dispose de deux sites en Inde, d'un complexe en Thaïlande, et d'un en Corée du Sud. La société porte en elle un riche héritage qui date des années trente avec l'émergence de l'industrie des styréniques. Après avoir longtemps opté pour la croissance organique, BASF avait procédé à de grandes acquisitions au début des années 2000 dans le domaine, par exemple avec la reprise des activités ABS de DSM en 1999, ou celle d'activités de Repsol et de Lanxess dans le styrène-acrylonitrile en 2006. Ineos avait fait son entrée sur le marché dès 2005 en acquérant des actifs de BASF dans le polystyrène en Amérique du Nord, puis en reprenant des activités styréniques de BP. En 2007, Ineos avait constitué une coentreprise dans l'ABS avec Lanxess avant d'en prendre le contrôle en 2009. Soit deux ans avant la constitution de Styrolution.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Protoxyde d’azote : le parlement interdit la vente aux mineurs

Le parlement français a annoncé que la vente de protoxyde d’azote, quel que soit le conditionnement, serait désormais interdite aux mineurs. Le texte de loi précise, en outre, qu’il est « interdit de[…]

26/05/2021 |
Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Produire du papier en France permet de lutter contre le changement climatique

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Recyclage : l’APHP veut traiter les masques anti-Covid-19

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Résultats : Un bon premier trimestre 2021 pour DSM

Plus d'articles