Nous suivre Info chimie

Ingevity reprend les actifs de dérivés du pin de Georgia-Pacific

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L’opération s’élève à 315 millions de dollars (près de 267 M€). C’est la somme que le chimiste américain Ingevity offre à son compatriote Georgia-Pacific pour la reprise de son activité de dérivés du pin. La transaction devrait être finalisée, fin 2017. Cette activité englobe des acides gras, des résines et des esters de tallol (tall oil), utilisés dans les adhésifs, les produits nettoyants, les peintures, les revêtements, les encres, ou encore dans les domaines de la métallurgie, des minerais, du pétrole et gaz ou de la production de caoutchoucs. 90 % des ventes de cette activité concernent le marché nord-américain. L’offre d’Ingevity comprend la reprise de l’unité de production de Georgia-Pacific au sein de son usine de Crossett, dans l’Arkansas (États-Unis), et des 70 salariés affectés à ces productions. L’accord conclu entre les deux parties prévoit aussi un contrat de vingt ans pour la production à façon, par Ingevity, de tallol brut (CTO). En revanche, la transaction ne porte pas sur le CTO marchand ni sur l’activité sulfate de térébenthine, que Georgia-Pacific conservera. Ingevity, qui espère tirer de cette acquisition des synergies de 11 M$ par an, via l’optimisation des coûts de production et de distribution, estime que cette acquisition est très complémentaire avec son activité de dérivés du pin. Basé à North Charleston, en Caroline du Sud, Ingevity est spécialisé dans les produits chimiques et les matériaux de performance. Ce groupe de 1 500 salariés, qui dénombre 25 sites industriels dans le monde, a généré en 2016 des ventes de 908,3 M$. En 2017, il table sur des revenus allant de 930 à 950 M$

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polycarbonate : Sabic et Elkamet s’associent

Polycarbonate : Sabic et Elkamet s’associent

L’entreprise saoudienne Sabic a annoncé le 15 septembre un partenariat avec un des leaders de l’industrie de la transformation des plastiques Elkamet. Ce dernier utilisera la résine polycarbonate (PC) Lexan de Sabic,[…]

18/09/2020 | PolycarbonateChimie verte
Spécial Bioéconomie : Un maillon de la relance industrielle

Spécial Bioéconomie : Un maillon de la relance industrielle

[Édito] : Ineos choisit la France pour sa première unité de recyclage de polystyrène

[Édito] : Ineos choisit la France pour sa première unité de recyclage de polystyrène

Matériaux : Kuraray investit dans un projet de R&D d’alternative au plastique

Matériaux : Kuraray investit dans un projet de R&D d’alternative au plastique

Plus d'articles