Nous suivre Info chimie

Inovyn cède à ICIG ses actifs « remèdes », convoités par la CGT de Kem One

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

L'opération entame sa dernière ligne droite. Inovyn, futur géant européen des chlorovinyliques annoncé depuis deux ans, devrait être définitivement constitué par Solvay et Ineos au deuxième trimestre. C'est ce qui résulte de l'annonce de la cession d'actifs d'Ineos à International Chemical Investors Group (ICIG). Cette cession était réclamée depuis l'an dernier par la Commission européenne dans le cadre d'une procédure anti-trust. L'opération porte sur les usines de polychlorure de vinyle (PVC) à Mazingarbe (Pas-de-Calais) et à Beek (Pays-Bas), celles de PVC et de chlorure de vinyle monomère (VCM) à Wilhelmshaven (Allemagne), celle de dichlorure d'éthylène (EDC) à Runcorn (Grande-Bretagne), et celles d'EDC et de VCM à Tessenderlo (Belgique). Sur le site belge, une partie de l'activité d'hydroxyde de potassium serait par ailleurs cédée, et ICIG fournirait Inovyn « dans le cadre d'un accord de sous-traitance en complément de l'activité d'hydroxyde de potassium qu'Inovyn conservera », précisent Solvay et Ineos. Toujours à Tessenderlo, l'opération exclut de la cession les activités de chlorotoluènes, qui seront conservées par Ineos. Enfin, à Runcorn, Inovyn et ICIG formeront une coentreprise à parts égales pour l'électrolyse à membrane. La finalisation de ces cessions, dont les modalités financières n'ont pas été précisées, est programmée pour le deuxième trimestre. Basé entre le Luxembourg et l'Allemagne, ICIG est une entreprise focalisée sur la chimie et la pharmacie. Depuis sa constitution en 2004, elle a acquis 23 activités. ICIG génère des ventes annuelles d'environ 1,2 milliard d'euros, recense 5 000 employés et dénombre 23 usines, essentiellement en Europe mais aussi aux États-Unis. En France, la holding détient les sites de Weylchem Lamotte à Trosly-Breuil (Oise, intermédiaires et ingrédients actifs), de Synkem à Chenôve (Côte-d'Or, intermédiaires pharmaceutiques et API), de PPC à Thann (Haut-Rhin, potasse, chlore et chimie fine).

 

Ambitions syndicales chez Kem One

 

Cette cession va forcément décevoir la Fédération nationale des industries chimiques de la CGT. Dans un courrier adressé début mars à Emmanuel Macron, le ministre de l'Économie, le syndicat demandait l'organisation d'une table ronde avec les acteurs de la filière PVC en France et des responsables politiques régionaux, en particulier de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte d'Azur, pour réfléchir à une possible reprise par Kem One des actifs remèdes d'Inovyn. La CGT y percevait une solution industrielle permettant à la fois de renforcer Kem One en lui offrant des positions en Europe du Nord alors que le groupe est centré sur le Sud, et d'équilibrer la filière PVC en France et en Europe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles