Nous suivre Info chimie

Inquiétudes chez LyondellBasell à Berre

La raffinerie de Berre-L'Etang est condamnée. Mise sous cocon depuis 2012, elle n'a plus de repreneur potentiel.

LyondellBasell a annoncé, le 16 avril, qu'il avait mis un terme aux négociations exclusives avec Sotragem, seul candidat à avoir déposé une offre, estimant que cette dernière ne présentait aucune garantie de redémarrage viable. Désormais, un processus d'information/consultation avec les représentants du personnel est programmé, avant un démantèlement et une dépollution du site. Cette décision a provoqué un tollé. Au ministère de l'Économie, du Redressement productif et du Numérique, Arnaud Montebourg s'est dit consterné, jugeant cette « décision unilatérale » de rompre les négociations « totalement incompréhensible ». Derrière cet avenir scellé pour la raffinerie, se pose la question du futur du complexe pétrochimique qui y est adossé : 900 salariés, environ 450 000 t/an de capacités d'éthylène, plus de 300 000 t/an de polyéthylène basse densité et autant en polypropylène, ainsi qu'une unité d'extraction de butadiène et une de di-isobutylène. Depuis 2011, LyondellBasell a toujours assuré son intention de maintenir et pérenniser l'activité du complexe. Un discours réitéré malgré cette fermeture définitive de la raffinerie, autrefois pourvoyeuse des matières premières nécessaires en aval. La direction ajoute que le site fait l'objet d'environ 30 M€ d'investissements pour son bon fonctionnement chaque année. Le même budget est programmé pour 2014. Pour prouver sa bonne foi, la direction fait surtout valoir que depuis la mise sous cocon, le site s'est réorganisé. Le vapocraqueur est désormais plus flexible. Il ne craque plus que du naphta mais traite des charges plus économiques comme des condensats, du butane et du propane. Un atout majeur qui conférerait au complexe un avantage certain par rapport à d'autres que détient LyondellBasell dans le monde.

« LyondellBasell a toujours assuré son intention de maintenir l'activité»

Le discours ne convainc pas tout le monde. L'annonce de la fermeture de la raffinerie a fait voler en éclat l'intersyndicale. FO, la CFDT, la CFE-CGC et Sud ont indiqué qu'ils ne se joindraient pas aux actions que propose la CGT pour tenter de faire changer d'avis LyondellBasell au sujet de la raffinerie, et qu'ils préfèrent se concentrer sur la pérennisation du pôle pétrochimique. Ils craignent que des actions mettent en péril l'avenir du site et les investissements attendus, de l'ordre de 80 M€, pour le prochain grand arrêt de maintenance en 2016. De son côté, la CGT, très majoritaire sur le site, n'a plus confiance. Selon le syndicat, rien ne garantit le déblocage des fonds pour l'arrêt de 2016. Il affirme aussi que les synergies avec la raffinerie sont essentielles, en témoignent les résultats financiers du complexe qui ne suivraient pas du tout le business plan envisagé depuis la mise sous cocon. Selon la CGT, le résultat opérationnel, hors frais corporate, aurait affiché -12 M€ en 2012 et 7 M€ l'an dernier. Très loin des 69 M€ et 45 M€ qui auraient été prévus par le groupe depuis la mise sous cocon. Face à de tels chiffres et au manque de perspectives dans un marché conjoncturel toujours très difficile, la CGT craint que LyondellBasell ne poursuive pas très longtemps l'aventure pétrochimique à Berre. Le syndicat, qui accuse le groupe d'avoir tout fait pour saboter cette reprise, trouve aussi incompréhensible, notamment sur le plan économique, de rompre les négociations avec Sotragem. Sauf avec la volonté de se désengager en 2016. C'est la seule explication que la CGT entrevoit. En l'absence de repreneur pour la raffinerie, le syndicat estime que LyondellBasell s'éviterait alors l'écueil de devoir négocier son retrait avec un partenaire lié. Une perspective sombre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

Polariseurs LCD : LG Chem conclut un accord avec Shanshan

  Le groupe coréen LG Chem a annoncé la signature d’un contrat conditionnel avec la société chinoise Ningbo Shanshan. Cet accord porte sur la vente d’une partie de l’activité de[…]

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Accident industriel : LG Polymers India sommé d’évacuer son stock de styrène

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Fuite de gaz sur le site de LG Polymers India

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Empreinte environnementale : Total vise la neutralité carbone pour 2050

Plus d'articles