Nous suivre Info chimie

Kemira cède ses parts dans Sachtleben à Rockwood

A.F.

Sujets relatifs :

, ,
Le chimiste finlandais tourne le dos à sa coentreprise Sachtleben.

Spécialisée dans les pigments de dioxyde de titane (TiO2), elle était jusqu'ici détenue à hauteur de 39 % par Kemira et de 61 % par l'Américain Rockwood. Ce dernier a mis sur la table 97,5 millions d'euros pour acquérir 100 % du capital. « Nous avons clairement indiqué qu'il s'agissait d'un actif non stratégique pour Kemira. Nous sommes heureux d'être maintenant en mesure de finaliser la cession de cette activité », révèle Wolfgang Büchele, p-dg de Kemira. Il précise également que cette opération fait partie de son plan de restructuration « Fit for growth », annoncé à l'été 2012. L'opération de rachat a été bouclée le 19 février. Pour autant, le groupe américain semble lui aussi vouloir se désengager de cette coentreprise. Son p-dg, Seifi Ghasemi, rappelle que le TiO2 ne représente pas une activité stratégique pour Rockwood. Il indique que le groupe explorera cette année les meilleures options stratégiques. « L'acquisition de 100 % des parts de cette coentreprise nous confère plus de flexibilité pour atteindre cet objectif », explique-t-il. En 2012, Rockwood a d'ailleurs enregistré un recul de 4,4 % des ventes de cette activité, à 889,4 M$ (673,5 M €), en raison d'une baisse des prix et d'une hausse des coûts des matières premières. Et les perspectives ne sont guère plus réjouissantes. « Nous prévoyons une faible performance de notre activité TiO2 jusqu'au premier semestre 2013, puis une amélioration des résultats au second semestre due à une stabilisation des prix et des coûts des matières premières », révèle Seifi Ghasemi.

Ce désintérêt pour le TiO2 n'est pas une surprise puisque les deux groupes avaient déjà annoncé en avril 2012 examiner des options stratégiques concernant cette coentreprise, incluant une vente ou une introduction en Bourse de la société. Sachtleben a été créé en septembre 2008, via la combinaison des activités TiO2 de Rockwood et Kemira. Les partenaires avaient récemment renforcé cette société en reprenant l'Allemand Crenox qui opère une usine de TiO2 basée à Krefeld-Ürdingen (Allemagne) pour un effectif de 550 personnes. Les capacités mondiales de Sachtleben étaient alors passées de 100 000 t/an de TiO2 à 340 000 t/an. La coentreprise possède aussi une usine de TiO2 à Pori (Finlande, 550 salariés) et à Duisbourg (Allemagne, 1 150 salariés). Les pigments de TiO2 sont utilisés dans les fibres synthétiques, les encres pour emballages, les cosmétiques, ainsi que les produits pharmaceutiques et alimentaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles