Nous suivre Info chimie

KMG stoppe des productions en Italie et aux États-Unis

J.C.

Le chimiste américain s'est lancé dans la restructuration de sa division Electronic Chemicals. Mi-novembre, KMG Chemicals a annoncé le transfert de ses productions italiennes d'acides et de solvants pour les semi-conducteurs et l'industrie des photovoltaïques vers ses unités au Royaume-Uni et en France. Dans l'Hexagone, le groupe détient des implantations à Rousset (Bouches-du-Rhône), Saint-Chéron (Essonne) et Saint-Fromond (Manche) héritées de l'acquisition de l'activité de spécialités chimiques ultra-purs du groupe OM Group au printemps dernier. L'unité italienne condamnée est implantée à Milan et provient de l'acquisition en 2008 par KMG d'une partie des spécialités chimiques d'Air Products. Le transfert des productions devrait intervenir dès la fin de cette année, et la fermeture avant la fin 2014. KMG souhaite ainsi mieux aligner ses activités de spécialités pour l'électronique avec la demande pour les spécialités de haute pureté. Le groupe a déjà amorcé des restructurations dans le domaine. Mi-octobre, KMG avait annoncé la fermeture au 31 mars 2014 de son usine californienne de Fremont (États-Unis) et le transfert des productions vers ses sites de Hollister (Californie) et de Pueblo (Colorado), deux usines de plus grandes capacités. L'usine de Fremont produit des spécialités de haute pureté pour l'industrie des semi-conducteurs, et avait été héritée aussi de l'acquisition des activités d'OM Group. Fin octobre, KMG a publié un chiffre d'affaires de 263,3 millions de dollars, en baisse de 3,4 % sur un an, pour son exercice annuel clos fin juillet 2013, pour un résultat opérationnel tombé de 25,4 à 17,2 M$. Des contre-performances liées essentiellement à la baisse des ventes de spécialités pour l'électronique en Amérique du Nord fin 2012.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles