Nous suivre Info chimie

K+S revoit les coûts à la hausse au Canada

J.C.

Sujets relatifs :

, ,
K+S revoit les coûts  à la hausse au Canada

Le site en chantier du complexe canadien de K+S.

© K+S

Le programme Legacy sera finalement significativement plus onéreux qu'envisagé. Le conseil d'administration de K+S vient d'approuver, pour ce projet canadien de chlorure de potassium, une augmentation de l'enveloppe d'investissements prévue initialement, laquelle s'élève désormais à 4,1 milliards de dollars canadiens (3,07 Mrds €) et non plus à 3,25 Mrds CAD. Le géant allemand des engrais justifie cette augmentation par le fait que les prévisions précédentes étaient basées sur une étude de faisabilité menée en novembre 2011. En outre, K+S doit supporter des coûts plus élevés en termes de matériaux et de main-d'œuvre, notamment en raison de modifications des projets d'infrastructures prévues pour Legacy. Enfin, le démarrage de la production, programmé initialement à fin 2015 a été repoussé à l'été 2016. En revanche, les grandes lignes du projet Legacy sont maintenues. A proximité de Moose Jaw, dans le Saskatchewan (Canada), le futur complexe disposera de capacités de 2 millions de tonnes par an de chlorure de potassium. La pleine charge est espérée pour fin 2017, avant de possibles extensions qui devraient permettre aux capacités d'être portées à 2,86 Mt/an d'ici 2023, voir jusqu'à 4 Mt/an dans les dix ans suivants. L'augmentation des coûts n'a pas vraiment rassuré les investisseurs, le cours de K+S ayant été chahuté à la Bourse allemande lors de l'annonce. Legacy demeure pourtant « économiquement attractif et continue de remplir les objectifs du groupe » a tenté de rassurer K+S. Ce projet, hérité de l'acquisition du Canadien Potash One fin 2010 est hautement stratégique pour le groupe. Grâce à la mine de potasse adjacente, il disposerait de réserves pour une cinquantaine d'années, et Legacy ferait du groupe le seul producteur mondial à produire de la potasse sur deux continents, en l'occurrence en Amérique du Nord et en Europe (Allemagne). Le futur complexe, pour lequel les travaux de construction ont démarré à l'été 2012, permettra également de mieux servir des marchés émergents cruciaux, comme l'Asie et l'Amérique du Sud, tout en offrant au groupe de meilleurs débouchés commerciaux en Amérique du Nord.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Chimie en France : Des résultats 2020 à la baisse, sauf pour l’emploi

Avec près de 3 000 entreprises et plus de 168 000 salariés en France, la chimie a pu quasiment stabiliser ses effectifs totaux (production, recherche et sièges sociaux) en 2020. Et ce, malgré la crise[…]

25/06/2021 | PanoramaFrance-Chimie
Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

Chimie mondiale : La Chine gagne du terrain sur l'Europe et les États-Unis

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

[Édito] : Pari digital réussi pour le 18e Village de la Chimie

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

France Relance : Douze chimistes portés par la 3e vague

Plus d'articles