Nous suivre Info chimie

L'actionnariat salarié profite surtout à l'entreprise

Un salarié actionnaire est plus motivé, plus productif et plus fidèle.
Rhodia lauréat du « Grand prix de l'actionnariat salarié ». La nouvelle pourrait surprendre compte tenu des difficultés rencontrées par le titre depuis la création de la compagnie en 1998. Mais ici ce n'est pas la performance boursière mais la méthode qui a été jugée. À l'origine de ce prix, la FAS (Fédération des associations d'actionnaires salariés) et le quotidien La Tribune, ont estimé que Rhodia avait su adopter une approche innovante en confiant, par contrat de service, l'ensemble de ses dossiers à Rhodia-Alliance, l'association des actionnaires salariés (actifs ou retraités) du groupe Rhodia. Grâce à son statut, l'association peut rencontrer les dirigeants, les interroger sur leurs stratégies de management, ce qui place les salariés dans la même perspective qu'un actionnaire lambda. Depuis sa création en juillet 2000, Rhodia-Alliance - qui regroupe plus de 7 000 adhérents répartis en Amérique du nord et du sud, en Europe et en Asie - , n'a pas ménagé ses efforts. Dans toutes ces zones géographiques, elle a multiplié des actions de gestion et d'information en matière d'actionnariat salarié et d'épargne salariale. Au point que, juste avant l'augmentation de capital de 2004, les salariés détenaient 6,5 % du groupe. Alors que la moyenne se situe d'avantage autour de 1,5 à 3 % pour les grands groupes industriels, estime un porte-parole de Rhodia-Alliance. Aujourd'hui, la part des salariés dans Rhodia est retombée à 2 % en raison de la récente dilution du capital. Mais ces derniers espèrent bien une nouvelle augmentation de capital pour profiter du rebond du titre qui, depuis début octobre, semble enfin s'être installé dans une tendance haussière. Il faut dire que les prises de participations massives des salariés remontent surtout à 1998 et 2000, c'est-à-dire avant la dégringolade du titre. Et en dépit des décotes consenties de 15 à 20 %, beaucoup y ont laissé des billes. Rappelons que le titre introduit à un peu moins de 20 euros est descendu au-dessous de 1 euro au plus fort de la crise. Aussi, force est de constater que, du côté des salariés, les bénéfices de ces prises de participations sont loin d'être garantis. Pourtant, le chiffre de 2,3 millions d'actionnaires salariés s'est globalement maintenu en France, malgré le recul des marchés financiers. Des entreprises comme AXA, Michelin, Accor ou Saint-Gobain ont même récemment relancé des plans d'actionnariat. Pour les entreprises, l'actionnariat salarié a des effets positifs indiscutables. Toutes les études confirment qu'un salarié actionnaire est plus motivé, plus productif et plus fidèle. L'actionnariat salarié peut aussi permettre de constituer un noyau dur qui viendra protéger le groupe en période difficile, par exemple en cas d'OPA. Enfin, pour le groupe Vinci dont l'actionnariat salarié a doublé en trois ans, atteignant aujourd'hui 9,2 % de son capital, il est même synonyme de création de valeur. « Les salariés actionnaires se mettent à comprendre certains mécanismes financiers et y adaptent lentement leur travail. Cela les forme en fait à la création de valeur », assure un responsable. Pour l'heure, moins d'un tiers des entreprises européennes de plus de 200 personnes ont mis en place des plans d'actionnariats pour leurs salariés (et seulement 16 % d'entre elles ont prévu un plan ouvert à l'ensemble du personnel). En conséquence, la marge de manoeuvre pour le développement de ce type d'actionnariat est encore très élevée. Sylvie Latieule, rédactrice en chef.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Intelligence artificielle : Evonik devient membre du MIT-IBM Watson AI Lab

Intelligence artificielle : Evonik devient membre du MIT-IBM Watson AI Lab

Le groupe allemand Evonik étend sa coopération avec IBM dans le domaine de la numérisation. Les deux entreprises prolongent leur partenariat stratégique jusqu'en 2025. Ce partenariat avait commencé en 2017[…]

22/04/2021 | Spécialités
Peintures : AkzoNobel lance la deuxième édition de « Paint the Future »

Peintures : AkzoNobel lance la deuxième édition de « Paint the Future »

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

La chimie en France va rebondir de 6 à 7 % en 2021

Commerce chimique : Azelis s’empare de deux sociétés en Inde

Commerce chimique : Azelis s’empare de deux sociétés en Inde