Nous suivre Info chimie

L'Ademe émet de petites réserves

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a rendu un avis parsemé d'interrogations début avril suite à la publication de deux études sur les biocarburants menées par l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) et le cabinet In Numeri. Certes, l'Ademe reconnaît que les biocarburants jouent un rôle sur la réduction de la part des hydrocarbures dans les transports et qu'ils sont une piste de développement privilégiée. En 2010, ils représentaient 6,7 % de la consommation totale de carburant en France, sachant que l'objectif européen fixé pour 2020 s'élève à 10 % d'énergie renouvelable dans les transports. L'Ademe estime que les biocarburants seront un contributeur essentiel à cet objectif dans la mesure où le développement des véhicules électriques a encore besoin de temps. Toutefois, l'agence française émet plus de réserves sur les conséquences en termes d'émissions de gaz à effets de serre. Si les biocarburants ont un impact visiblement moins négatif à première vue que les carburants traditionnels, l'Ademe s'inquiète du changement d'affectation des sols, et notamment de la conversion de prairies ou de forêts pour la culture de matières premières pour la production de biocarburants, avec une diminution de fait de réserves naturelles de stockage de CO2. Face à ces « incertitudes », l'agence préconise de mener des études complémentaires pour mieux quantifier l'impact réel des biocarburants et notamment des filières de production. Regroupés dans la Collective du Bioéthanol, France Betteraves, Passion Céréales et le Syndicat national des producteurs d'alcool agricole ont toutefois semblé satisfaits de cet avis de l'Ademe. Lequel conforterait ainsi les « avantages énergétiques et environnementaux majeurs du bioéthanol », via notamment un « bilan énergétique évaluant la réduction de la consommation d'énergie fossile de 49 % à 85 % selon les sources de bioéthanol » et une « réduction nette des émissions de gaz à effet de serre de 59 % à 91 % pour le bioéthanol par rapport au carburant fossile ». Le collectif souligne aussi que l'éthanol consommé en France est produit essentiellement à partir de matières premières agricoles cultivées sur le territoire, et n'occupe que moins de 1 % de la surface agricole utile. Cela permet aussi de fournir « des volumes importants de composants protéinés pour l'alimentation animale », note la Collective.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

Justice : Monsanto condamné dans le procès du Lasso

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par Monsanto, filiale du groupe allemand Bayer depuis 2018, dans le procès de l’herbicide Lasso. Le chimiste est donc définitivement condamné dans le dossier[…]

21/10/2020 | PhytosanitairesJustice
Wacker va couper 1 200 postes dans ses effectifs

Wacker va couper 1 200 postes dans ses effectifs

La SFCP devient « La chimie au quotidien »

La SFCP devient « La chimie au quotidien »

Energie : DRT plante son 1 000ème hectare de forêt

Energie : DRT plante son 1 000ème hectare de forêt

Plus d'articles