Nous suivre Info chimie

L'Anses publie un avis mitigé sur l'interdiction des néonicotinoïdes

L.H.

Sujets relatifs :

, ,
L'Anses publie un avis mitigé sur l'interdiction des néonicotinoïdes

À compter du 1er septembre 2018, les produits phytopharmaceutiques contenant des substances actives de la famille des néonicotinoïdes, ainsi que les semences traitées avec ces produits, seront interdits par la loi « Pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages » du 8 août 2016. Celle-ci prévoit également que des dérogations pourront être accordées jusqu'au 1er juillet 2020, sur la base d'une comparaison établie par l'Anses sur les bénéfices et les risques liés aux usages de ces produits avec ceux de produits de substitution ou de méthodes alternatives. L'avis final de l'Anses à ce sujet a été publié le 30 mai. Cette évaluation s'est basée sur quatre critères : l'efficacité, l'opérationnalité, la durabilité et la praticité de chaque méthode considérée. Dans sa conclusion, l'Anses met en garde contre le fait que l'interdiction des néonicotinoïdes risque d'entraîner une résistance accrue aux autres insecticides, en particuliers pyréthrinoïdes, s'ils sont utilisés en alternative. En ce qui concerne la lutte contre les ravageurs, l'Agence rappelle qu'aucune méthode n'assure à elle seule une efficacité suffisante et qu'une combinaison de méthodes doit être envisagée dans le cadre d'une approche de lutte intégrée afin de permettre un contrôle efficace. Ce qui nécessite des changements profonds dans les systèmes de culture. L'Anses explique également que le recours aux médiateurs chimiques, notamment produits par les plantes, paraît très prometteur. Il en va de même pour les auxiliaires des cultures (parasitoïdes ou prédateurs), qui représentent une source de solutions dans plus de 20 % des usages étudiés, et particulièrement pour les cultures sous abri, note l'Agence. Celle-ci recommande donc d'accélérer la mise à disposition de méthodes alternatives, efficaces et respectueuses de l'Homme et de l'environnement, pour la protection et la conduite des cultures.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Chimie

Nous vous recommandons

Pas d'interdiction immédiate pour le E171

Pas d'interdiction immédiate pour le E171

Le cas de l'additif alimentaire E171 (dioxyde de titane ou TiO2) n'est pas réglé. Dans l'émission C à Vous, diffusée le 8 janvier dernier, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des[…]

14/01/2019 | PanoramaPanorama
Les plastiques à usage unique en passe d'interdiction dans l'UE

Les plastiques à usage unique en passe d'interdiction dans l'UE

Croissance de 0,5 % dans l'UE prévue en 2019 pour la production chimique

Croissance de 0,5 % dans l'UE prévue en 2019 pour la production chimique

La chimie allemande soutenue par sa pharma

La chimie allemande soutenue par sa pharma

Plus d'articles